Bernard Caïazzo dévoile les secteurs où l'ASSE doit progresser


Bernard Caïazzo, le président du Conseil de Surveillance de l'ASSE.
Bernard Caïazzo, le président du Conseil de Surveillance de l'ASSE.

Dans un entretien fleuve accordé au quotidien L'Equipe, Bernard Caïazzo, le président du Conseil de Surveillance de l'AS Saint-Etienne, a dévoilé dans les grandes largeurs sa stratégie pour le futur des Verts. Le dirigeant a notamment dévoilé les points où le club ligérien va devoir considérablement progresser pour s'installer durablement dans le cercle fermé des "gros" du championnat de France.

À lire aussi : Objectif 2020 : Caïazzo annonce de belles ambitions avec les Verts

"On n'a fait que 8 M€ de vente cet été. Mais toutes les planètes sont alignées pour le football professionnel français, même s'il reste beaucoup de progrès à réaliser, notamment sur le digital. Prenez l'AS Saint-Étienne : il s'agit d'une marque forte, avec son stade, que nous gérons désormais à l'année. À l'échelle de la ville, c'est comme si nous avions des bureaux à la tour Eiffel. Les locaux devraient être archi-pleins, avec une liste d'attente et une marge en plus pour le club", a-t-il expliqué dans les colonnes du quotidien sportif, et de poursuivre, déterminé à optimiser la gestion de l'ASSE : "En termes de développement, on n'a pas atteint la maturité de Lyon et de Marseille. On est encore trop "old school ", pas assez dans la modernité. Pareil avec nos supporters. On possède une base de trois millions de fans en France. Mais est-ce qu'on est proactif avec eux ? Non. C'est eux qui viennent à nous. C'est dire le potentiel considérable restant à développer. Et à partir du moment où on se retrouve sur des vents porteurs, il n'y a plus besoin de vendre, juste de travailler...".

Réagissez à l'article "Bernard Caïazzo dévoile les secteurs où l'ASSE doit progresser"