ASSE

Caïazzo refuse de vendre "si ce n'est pas pour pour construire une équipe de LDC"

Commentaire(s)

Serpent de mer de l'actualité stéphanoise ces dernières années, l'arrivée d'un nouvel investisseur à l'ASSE est encore très hypothétique. Bernard Caïazzo, qui détient et préside le club forézien avec Roland Romeyer, s'en explique dans les colonnes du Parisien ce mardi. "On estime qu'on n'a pas besoin d'investisseur si c'est pour faire ce dont on est capable. Sur les dix dernières années, on est dans les cinq meilleures équipes de Ligue 1, on n'a jamais perdu d'argent, et on est premiers en termes d'image", rappelle d'abord le président du conseil de surveillance des Verts, qui avait recalé le fonds d'investissement américain Peak6 au début de l'été 2018. "Si ce n'est pas pour construire une équipe de Ligue des champions, quel intérêt de vendre ?", interroge-t-il.

Caïazzo ne ferme toutefois pas la porte à un "investisseur ambitieux", qui arriverait d'abord en position d'actionnaire minoritaire. "On ne peut pas se permettre de vendre Saint-Etienne pour faire une opération financière. Notre démarche, c'est de dire qu'il faut un investisseur ambitieux. Il faut beaucoup de prudence. C'est pour ça qu'en cas d'ouverture de notre capital, on aimerait d'abord accueillir un actionnaire minoritaire, apprendre à le connaître, et voir ensuite."