Galtier justifie ses trois mises à l'écart

Christophe Galtier, le technicien forézien
Christophe Galtier, le technicien forézien

Au sortir de l'humiliante défaite concédée au Vélodrome (4-0), l'entraîneur stéphanois Christophe Galtier avait décidé de taper du poing sur la table, cette semaine, en écartant trois joueurs du groupe professionnel. Ainsi, Bryan Dabo, Oussama Tannane et Nolan Roux ont été renvoyés à disposition de la réserve, où ils évolueront jusqu'à l'issue de la saison. Une décision marquante, que le coach de l'ASSE a voulu justifier ce vendredi, en conférence de presse : "Ce n’est jamais facile de prendre ce genre de décision. Je l’ai prise parce que j’estime que les trois joueurs concernés sont à mes yeux insuffisamment investis en cette fin de saison" a-t-il expliqué. "Ils ont été reçus par le Président Roland Romeyer et la direction me soutient dans cette décision. J’ai ressenti le besoin d’avoir plus d’engouement et de détermination dans les séances d’entraînement."

En clair, l'entraîneur stéphanois assume, lui qui a longuement détaillé les facteurs qui l'ont poussé à prendre cette mesure drastique : "J’ai intégré des jeunes joueurs dans le vestiaire et lors des séances dans l’espoir de redynamiser l’ensemble du groupe. Abandonner, c’est la pire des choses. Ce serait une forme de lâcheté. Abandonner, c’est aussi abandonner un partenaire. Dans les six derniers matches, je veux avoir un état d’esprit irréprochable. Abandonner serait à la fois trop facile et irrespectueux. Je pouvais rester les mains dans les poches, mais moi non plus, je ne voulais pas abandonner" a-t-il avancé. "On joue comme on s’entraîne. Derrière, il y a la réalité des matches du week-end. [...] J’ai fait ce choix-là. Nolan et Bryan ne sont pas concernés par notre défaite à Marseille, ce sont des attitudes constatées au quotidien qui m'ont conduit à prendre cette décision. Je ne veux pas que certains comportements rejaillisent sur l’ensemble du groupe. Quelques voyants clignotaient depuis des semaines."


Réagissez à l'article "Galtier justifie ses trois mises à l'écart"