L'avenir de Galtier divise en interne...

Christophe Galtier au côté de Roland Romeyer, en 2011.
Christophe Galtier au côté de Roland Romeyer, en 2011.

En fin de contrat dans seize mois, Christophe Galtier nourrit les interrogations de ses dirigeants sur sa capacité à faire franchir un nouveau pallier aux Verts. À ce sujet, capital pour l'avenir de l'ASSE, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer ne partageraient pas le même avis...

Difficile, pour un supporter de l’ASSE, de prendre position sur l’avenir de Christophe Galtier. Pour sa première expérience d’entraîneur titulaire au plus haut-niveau (il a été numéro un à Salonique, en 2001-2002), entamée il y a plus de sept ans, le natif de Marseille a d’abord permis à l’ASSE de se sauver de la relégation, puis de se stabiliser dans le top 6 du championnat, avec des campagnes européennes plus ou moins réussies et un jeu alléchant. Depuis trois saisons, le spectacle n’est plus au rendez-vous à Geoffroy-Guichard, mais les résultats de l'ASSE, maintenus jusqu’alors à un bon niveau (5e place en 2015, 6e en 2016), ont convaincu la direction stéphanoise de conserver Galtier, sous contrat jusqu’en juin 2018.

Pourtant, au fil d’une saison de moins en moins emballante pour les Verts, éliminés de la Ligue Europa et rétrogradés à la 6e place de Ligue 1, les points de vue des dirigeants Ligériens divergent. D’un côté, Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de l’ASSE, est toujours persuadé du pouvoir de Galtier à insuffler un vent nouveau sur son groupe et souhaite qu’il reste « tant qu’il le souhaite, car c’est un compétiteur, sa motivation est intacte et il est capable d’apporter le changement », comme il le confie à L’Equipe. De l’autre, Roland Romeyer, président du directoire, commencerait à se lasser de de la pauvreté du jeu proposé dans le Chaudron, tout comme des envies d’ailleurs à peine dissimulées du technicien (50 ans).

Les noms de Garande et Dussuyer circulent

La dernière en date remonte à mi-février, quand Galtier a avoué, sans donner de date précise, son envie de « retourner » en Angleterre, dix ans après son départ de Portsmouth (il était alors l’adjoint d’Alain Perrin). Le problème, c’est qu’il ne croule pas sous les propositions... Autant que les dirigeants Stéphanois ne disposent pas de pistes prestigieuses pour assurer son éventuelle succession. D’après L’Equipe, Romeyer apprécierait le profil de Patrice Garande, qui lutte pour le maintien avec Caen (14e de L1), tandis que Michel Dussuyer, éliminé dès la phase de poules de la dernière Coupe d’Afrique des Nations avec la Côte d’Ivoire, aurait proposé ses services. Pas de quoi imaginer l'ASSE franchir un cap en remerciant Galtier. Mais la réflexion est lancée, c'est déjà ça...


Réagissez à l'article "L'avenir de Galtier divise en interne..."