Mercato, investissements lourds, ambitions... Romeyer fait le point


Roland Romeyer et l'ASSE ont beaucoup dépensé cet hiver.
Roland Romeyer et l'ASSE ont beaucoup dépensé cet hiver.

Cet hiver, l'AS Saint-Etienne s'est montrée particulièrement active sur le marché des transferts, enregistrant quatre arrivées. Une période charnière sur laquelle est revenu Roland Romeyer, le président de l'ASSE, dans un entretien fleuve accordé à nos confrères du quotidien Le Progrès.

Souvent raillés pour leur pingrerie, les dirigeants de l'ASSE ont, cet hiver, tordu le coup à certains vieux clichés. Avec les arrivées d'Alexander Söderlund, Oussama Tannane, Franck Tabanou et Ole Selnaes, les décideurs ligériens ont donné satisfaction, ainsi que des moyens conséquents, à Christophe Galtier. Lors d'un entretien accordé au quotidien régional Le Progrès, Roland Romeyer a fait part de sa joie de voir cette période, éprouvante physiquement et moralement, être enfin terminée : "Je suis fatigué. Ce fut un mercato un peu épuisant. Les discussions ont été longues. Les quatre dossiers ont été difficiles", a-t-il expliqué en préambule. Ces quatre dossiers, menés de front, ont tous réservé leurs lots de rebondissements : "Cela a commencé avec Söderlund qui a demandé un temps de réflexion. Puis, il y a eu Tannane, un pur gaucher polyvalent, qui a déjà impressionné tout le monde depuis qu’il est arrivé. Comme ces joueurs étaient sollicités, les clubs ont fait monter les enchères. Pour Selnaes, on a discuté pendant deux jours et on a fini par se mettre d’accord lundi après-midi. Il était exigeant. C’est quelqu’un qui sait ce qu’il veut. J’espère que ce sera une bonne surprise et qu’on a fait les bons choix. Franck (Tabanou), c’est un très bon mec. Il a du talent. On l’a encore vu contre Paris alors que cela faisait longtemps qu’il n’avait pas joué."

Dans le dur en championnat - les Verts sont actuellement onzièmes au classement - et alors que les arrivants du mercato estival, aux exceptions de Robert Beric et Kévin Théophile-Catherine, n'ont pas convaincu, Roland Romeyer et son club se devaient de réagir, quitte à consentir de lourds investissements dès à présent : "Avec Bernard Caïazzo, on a décidé de casser la tirelire. On était d’accord pour suivre le "sportif". On a répondu aux demandes de Christophe Galtier, Dominique Rocheteau et suivi les conseils de David Wantier. Tous les cinq, nous sommes à 100 % sur la même longueur d’ondes. Cet été, nous avions déjà investi une somme importante sur Beric et Théophile-Catherine, deux joueurs malheureusement qui se sont blessés. Entre le mercato estival et celui hivernal, on a fait plus de 20 millions d’achats. C’est la première fois qu’on investit autant. On s’est dit à la trêve, puisqu’il faut renforcer l’équipe, autant le faire maintenant", a-t-il concédé dans les colonnes du média. Sauf énorme surprise, ou départs à combler, la prochaine fenêtre des transferts devrait donc s'avérer assez calme dans la Loire : "On a ainsi anticipé le recrutement de certains joueurs en prévision de la saison prochaine. Comme ça, au moins, ils auront l’avantage déjà de connaître notre championnat. Il n’y aura finalement que des retouches à faire."

Une stratégie qui a de grandes chances de s'avérer concluante la saison prochaine. Si l'ASSE parvient à conserver ses cadres et que la mayonnaise prend avec les nouvelles recrues, le club ligérien devrait être redoutable la saison prochaine, s'avançant comme un prétendant encore un peu plus sérieux au podium et à la Ligue des Champions. D'ailleurs, cette stratégie a déjà porté ses premiers fruits puisqu'une donnée ne fait désormais plus guère de doutes, celle concernant l'avenir de Christophe Galtier. Jusqu'à présent, le technicien forézien s'accordait, à chaque intersaison, un délai de réflexion quant à la suite à donner à sa carrière. À ce jour, et au vu des gros efforts financiers réalisés par l'ASSE, difficile d'envisager un départ estival de "Galette", partie prenante de ce recrutement anticipatif. Si l'avenir s'annonce radieux chez les Verts, le présent n'est évidemment pas à oublier. Charge donc à l'entraîneur d'atteindre les objectifs fixés par son club, à savoir une qualification pour la prochaine édition de l'Europa League, au minimum : "Si on a fait cela, c’est pour réaliser notre objectif. Avec nos renforts et notre effectif de 30 joueurs, le minimum est de se qualifier pour la Ligue Europa une 4ème année consécutive", a rappelé Roland Romeyer. Au vu de l'effectif dont dispose désormais l'ASSE, ne pas y parvenir serait une vraie désillusion...

Réagissez à l'article "Mercato, investissements lourds, ambitions... Romeyer fait le point"