ASSE

Perrin explique pourquoi les Verts ne repartent pas de zéro

Commentaire(s)
Loïc Perrin a confiance en son groupe et ira chercher les vérités sur le terrain
Loïc Perrin a confiance en son groupe et ira chercher les vérités sur le terrain

Saint-Étienne a bien débuté sa saison le week-end dernier en battant Dijon (1-2). Il faudra désormais confirmer face à Brest ce dimanche (15h) après une seconde période moins aboutie au stade Gaston-Gérard. Loïc Perrin s'est exprimé, pour L'Équipe, sur la saison qui l'attend avec les Verts et quand on lui demande si l'ASSE est mieux armée que l'année passée (elle a fini 4ème), il préfère laisser place à la vérité du terrain : "les résultats nous le diront". Il assure cependant que Sainté ne repart pas de zéro et est "parvenu à garder une certaine ossature et avoir fait venir de bons joueurs en devenir". Il déclare aussi qu' "avec Ryad (Boudebouz), on a trouvé un bon remplaçant à Rémy (Cabella)", le nouveau joueur de Krasnodar était en effet "un joueur important dans le groupe" (il est expérimenté et a inscrit 8 buts et délivré 5 passes décisives en Ligue 1 lors du dernier exercice).

Pour Perrin, il était important de ne pas enregistrer trop de départs importants afin de garder une bonne base qui connait le club : "c'était important d'avoir une continuité après ces dix-huit mois très bons avec Jean-Louis". Hormis Cabella, parti en Russie, Saint-Étienne a vendu William Saliba à Arsenal pour 30 M€ mais a récupéré le joueur en prêt. Outre ces deux grosses transactions, Aït Bennasser ou encore Vada sont arrivés au terme de leur prêt dans le Forez. Cette faible perte a donc permis à Ghislain Printant (nouvel entraîneur principal) de construire autour de visages connus, malgré les nouveaux joueurs débarqués : "cela nous permet de ne pas repartir de zéro. Même s'il y a eu beaucoup d'arrivées, on ne repart pas de rien". D'ailleurs, le capitaine des Verts assure que le plan de jeu n'a pas évolué avec Printant qui se classe dans la lignée de ce qu'a fait Gasset avant lui tant sur le plan footballistique qu'humain. "La volonté d'avoir le ballon, la philosophie du foot reste la même avec Ghislain (...) Il tient le même discours, il reste proche de ses joueurs et il veut les mettre en confiance. Comme la saison passée".