ASSE

Romeyer présente des excuses publiques à Printant

Commentaire(s)
Roland Romeyer a fait son mea culpa.
Roland Romeyer a fait son mea culpa.

Très dur dans ces propos envers Ghislain Printant lors de la conférence de presse de présentation de Claude Puel vendredi, Roland Romeyer a tenu à présenter ses excuses au désormais ex-entraîneur des Verts.

L'aventure de Ghislain Printant en tant qu'entraîneur numéro 1 de l'AS Saint-Etienne a tourné court. Suspendu par la direction stéphanoise, l'Héraultais a été remplacé dans la foulée par Claude Puel. A l'occasion de la présentation du coach de 58 ans devant la presse, Roland Romeyer, le président du directoire, avait tenu des propos très sévères à l'encontre de Printant. Ce samedi, il a décidé de faire son mea culpa et de s'excuser publiquement dans des propos relayés par L'Equipe.

Au moment de justifier cet excès dans ses paroles, il a expliqué qu'il avait deux personnalités et qu'il se laissait parfois emporter en raison de ses émotions. "Parce que je suis quelqu'un d'affectif et que je peux avoir deux faces : une où je suis affectif et une autre, où je suis entier et parfois, mes mots dépassent ma pensée. J'ai vécu depuis quelques jours des moments difficiles. En ce moment, les nuits sont longues et courtes à la fois, car ce sont des pensées toujours dans la tête. De plus, j'ai eu quelques contrariétés au club, diverses et variées, avant de m'exprimer vendredi après-midi. Je suis arrivé à la conférence de presse très énervé. Je me suis emporté à tort et je regrette sincèrement les propos tenus à l'égard de Ghislain Printant, car c'est quelqu'un que j'aime bien et qui aime profondément les Verts" a-t-il expliqué.

"Je n'oublie pas ce qu'il a fait la saison passée"

Qui aime bien châtie bien dit le dicton. Visiblement, le président du directoire de l'ASSE est concerné par cet adage. "Et comme avec des gens que j'aime bien, je les pourris plutôt. Je suis comme ça. Et une fois que je vois que je leur ai fait de la peine, que je les ai blessés, je suis malheureux. Certains en ont pris pour leur grade, lors de cette fameuse conférence de presse. Ce n'est pas ma personnalité, ce ne sont pas mes valeurs, ni celles de l'AS Saint-Étienne" a-t-il ensuite affirmé, avant d'ajouter : "il ne méritait pas que je tienne les propos que j'ai tenus à son encontre. J'avais plusieurs sentiments, quand je suis arrivé à cette conférence de presse : je me trouvais partagé entre la satisfaction d'engager un entraîneur manager de haut niveau, Claude Puel, un entraîneur que je voulais depuis longtemps, et la déception de devoir retirer la direction de l'équipe professionnelle à un passionné comme Ghislain, qui aime le club [...]. Il vaudrait mieux que ça me donne des boutons. Au lieu de ça, j'explose. Et c'est ce qui s'est passé lors de cette conférence de presse."

A défaut d'avoir eu l'occasion de l'appeler personnellement, pour le moment, le copropriétaire des Verts a donc choisi la voie publique. "Je suis triste de lui avoir fait de la peine et je le regrette profondément. Je m'excuse auprès de Ghislain Printant [...].