L.Europa

Les Verts se prennent les pieds dans le tapis (résumé et notes d'Oleksandriya-ASSE)

Commentaire(s)

L'AS St-Etienne, qui menait de deux buts à moins de dix minutes du terme, a finalement partagé les points avec Oleksandriya, ratant une belle occasion de lancer, enfin, sa campagne européenne.

Ligue Europa - Phase de poules / Groupe I

Oleksandria
2 - 20 - 1 Saint-Etienne
D. Bezborodko 84'
M. Zaderaka 90' +1
24' W. Khazri (P.)
72' M. Camara

On joue la 72ème minute et Mahdi Camara, entré un quart d'heure plus tôt, inscrit le but du break pour les Verts, devant depuis la 24ème et l'ouverture du score sur pénalty de Wahbi Khazri. Le jeune milieu de terrain (21 ans), d'un pointu bien senti sur une passe de Bouanga, peut alors fêter son premier but chez les professionnels convaincu d'avoir, du même coup, validé la première victoire de son club formateur en coupe d'Europe cette saison. C'était sans compter sur une fin de match bazardée par Perrin et ses coéquipiers, rejoints sur deux énormes erreurs défensives. Bezborodko a d'abord profité d'un renvoi de Debuchy sur son coéquipier Fofana pour fusiller Ruffier de près (84ème), puis une sortie hasardeuse du gardien stéphanois a permis à Zaderaka d'inscrire l'un des buts de la soirée sur une volée pleine lucarne hors de la surface (91ème).

Une juste récompense pour des Ukrainiens volontaires, qui n'ont pas abdiqué à 0-2. Une punition méritée pour des Stéphanois frileux, recroquevillés dans leurs vingt mètres et qui ont logiquement fini par craquer dans les derniers instants. Leur fébrilité défensive aurait d'ailleurs pu engendrer un tout autre scénario, si Ruffier ne s'était pas interposé devant Banada à deux reprises (15ème et 19ème), peu de temps avant le pénalty de Khazri, provoqué par l'attaquant tunisien lui-même grâce à un bon dribble sur Pankiv.

Ces deux points perdus en fin de match sont d'autant plus regrettables pour Puel et ses hommes (3es avec 3 points) qu'ils auraient pu leur permettre de revenir à hauteur de Wolfsburg (2e avec 5 points), battu dans le même temps à domicile par La Gantoise (1-3), leur prochain adversaire (le 28 novembre), désormais seul en tête du groupe I avec 8 unités. "On a encore notre destin entre nos mains", a rappelé au coup de sifflet final Loïc Perrin, plus prompt à sortir sa calculette que les ballons chauds dans sa surface. "Tant que c'est possible mathématiquement, on doit y croire."