L1

À Nantes, les Verts déploient leurs ailes et s'envolent (résumé et notes FCN-ASSE)

Commentaire(s)
L'AS Saint-Etienne s'est imposée sur la pelouse du FC Nantes (2-3), ce dimanche après-midi en Ligue 1.
L'AS Saint-Etienne s'est imposée sur la pelouse du FC Nantes (2-3), ce dimanche après-midi en Ligue 1.

Menés à deux reprises, les Verts de Saint-Etienne ont finalement arraché un succès probant sur le terrain des Canaris de Nantes (2-3), ce dimanche après-midi dans le cadre de la 13ème journée de Ligue 1. La formation de Claude Puel, suite à cette victoire, grimpe sur le podium.

Ligue 1 - 13e Journée

Nantes
2 - 32 - 2 Saint-Etienne
L. Blas 14'
I. Louza 26'
22' M. Trauco
34' D. Bouanga
67' D. Bouanga

Dans une Beaujoire en ébullition, qui fêtait les 20 ans de la Brigade Loire, la partie démarrait sur les chapeaux de roues. D'une reprise de volée du gauche limpide, Nicolas Pallois faisait exploser l'antre nantaise mais son but était logiquement refusé pour un hors-jeu évident (2ème). Un premier sérieux avertissement pour les Verts, qui concédaient finalement l'ouverture du score avant le quart d'heure de jeu. Parfaitement servi en retrait par Cristian Benavente, Ludovic Blas faisait mouche du droit, au premier poteau (1-0, 14ème). Un avantage qui s'avérait de courte durée puisque les Foréziens recollaient très vite, sur une très belle tête smashée signée Miguel Trauco, offensif et réaliste à la suite d'un centre millimétré déployé de la droite par Franck Honorat (1-1, 22ème).

Rattrapés au tableau d'affichage, les Jaune-et-Vert repartaient rapidement de l'avant et profitaient d'une grossière erreur de Timothée Kolodziejczak pour reprendre les devants par une frappe gagnante d'Imran Louza, déviée dans ses propres filets par le malheureux Harold Moukoudi (2-1, 26ème). Totalement débridé, ce premier acte se poursuivait ensuite sur un tempo très élevé et les Verts, inspirés sur les ailes, faisaient à nouveau leur retour au score. Décalé dans son couloir gauche, Miguel Trauco distillait un centre parfait au second poteau et trouvait la tête gagnante de Denis Bouanga (2-2, 34ème). Après quarante minutes très intenses, le rythme finissait logiquement par baisser et les vingt-deux acteurs regagnaient les vestiaires sur ce score de parité.

La pause coupe l'élan, momentanément...

Au retour des vestiaires, la partie repartait sur un tempo plus lent, les deux formations affichant une volonté claire de resserrer leur défense. Cela n'empêchait toutefois pas les Canaris de se montrer dangereux. D'abord par l'intermédiaire de Kalifa Coulibaly, qui se montrait maladroit à la suite d'une nouvelle erreur de Timothée Kolodziejczak. Puis, surtout, via Nicolas Pallois, dont la tête smashée à la réception d'un corner venait s'écraser sur la transversale de Stéphane Ruffier (65ème). Dans la continuité de l'action, sur un - nouveau - mauvais renvoi de Timothée Kolodziejczak, le FCN parvenait à renverser le jeu à gauche pour trouver Moses Simon aux abords de la surface. D'une frappe puissante du gauche au premier poteau, l'ailier nantais contraignait Stéphane Ruffier à une belle parade, effectuée en deux temps (66ème). Les Verts, par deux fois, avaient clairement flirté avec la correctionnelle...

Un peu contre le cours du jeu, à peine quelques petites secondes plus tard, ils profitaient alors d'un contre supersonique pour prendre les devants. Parfaitement lancé à l'intérieur du jeu par Ryad Boudebouz, Denis Bouanga ouvrait son plat du pied droit et voyait sa tentative, détournée par le retour d'Andrei Girotto, finir dans le but du malheureux Alban Lafont (2-3, 67ème). Dépassés au score, les Canaris se montraient ensuite fébriles et Arnaud Nordin, sur une prise de balle mal assurée d'Alban Lafont (71ème), puis Denis Bouanga, à quelques millimètres de convertir une offrande de ce même Nordin (74ème), faisaient frissonner la Beaujoire. Sonnés, les hommes de Christian Gourcuff finissaient par retrouver leurs esprits et jetaient leurs dernières forces dans la bataille. Mais l'ASSE, qui pouvait compter sur un Stéphane Ruffier inspiré, notamment sur un tir vicieux d'Imran Louza, tenait bon. Invaincue depuis six journées (5 victoires, 1 nul), la voilà désormais installée sur le podium de la Ligue 1, au troisième rang (21 points). Le FCN, de son côté, confirme ses difficultés du moment. Avec ce quatrième revers de rang, il recule à la huitième place (19 points).

Photos Matchs : Nantes 2 - 3 Saint-Etienne