L1

Dans un match rempli d'émotion, Nantes accroche l'ASSE (résumé et notes)

Commentaire(s)
Cabella a ouvert le score
Cabella a ouvert le score

Dans un match rempli d'émotions, le FC Nantes a arraché le point du match nul face à l'AS Saint-Etienne sur un but de Majeed Waris. Mais outre le résultat, les Nantais ont profité de cette rencontre pour rendre hommage à leur soldat, Emiliano Sala...

Ligue 1 - 22e journée
FC Nantes - AS Saint-Etienne : 1-1 (0-0)
Buts : Waris (70e) pour Nantes. Cabella (58e) pour l'ASSE.

Joueurs, supporters, entraîneurs, staffs techniques, délégués, arbitres ou encore journalistes, tout le monde a cédé sous l'émotion de l'hommage sublime réalisé par le peuple nantais à Emiliano Sala, lors de ce Nantes-Saint-Etienne. L'attaquant de 28 ans, disparu depuis 10 jours maintenant, a laissé une trace indélébile dans l'enceinte jaune-et-verte et les fans des Canaris ont tenu à lui faire honneur, comme les joueurs des deux équipes. Dès l'échauffement, une bâche avec le visage de l'Argentin a recouvert le rond central du terrain, tandis que les 36 joueurs ont porté un maillot "Pray for Sala". Les chants à la gloire de l'Argentin ont rythmé la partie dès l'avant-match, tandis qu'un magnifique tifo a recouvert 3 des 4 tribunes de l'enceinte nantaise lors de l'entrée des deux équipes.

Une immense fresque, noire-et-blanche- a aussi habillée la tribune Loire avec un énorme portrait du numéro 9 en train de célébrer un but. Les nombreux fumigènes craqués par les supporters du FCN ont ainsi remplacé, symboliquement, les bougies pour ce magnifique moment de recueillement. Et que dire de l'interruption du match, à la 9ème minute, pour une minute d'applaudissement remplie d'émotions, à l'image de Vahid Halilhdozic qui n'a pas réussi à contenir ses larmes...

"Play for Sala"

Malgré ce tragique événement, les Nantais, qui évoluent tous avec un brassard vert (couleur de l'espoir) et un flocage "Emi" sur le dos, doivent bien reprendre le cours de leur saison et retoucher le ballon. Dans un début de match bien compliqué à digérer avec toutes ces émotions, Maxime Dupé reste toutefois vigilant lorsque Wahbi Khazri l'alerte sur un corner rentrant, sauvé in-extremis sur la ligne (6e). Mais après un premier quart d'heure difficile, les Canaris retrouvent de la couleur et se créent la meilleure occasion de cette mi-temps à la 26ème minute. Sur le côté gauche, Traoré trouve Coulibaly au point de pénalty, qui place un coup de tête au ras du poteau droit de Stéphane Ruffier. En face, Saint-Etienne a du mal à rentrer dans son match et les erreurs se multiplient dans l'entrejeu. L'absence d'Ole Selnaes, en instance de départ pour la Chine, y est probablement pour quelque chose puisque son remplaçant, Rémy Cabella, n'offre pas la même complémentarité avec Yann M'Vila. D'ailleurs, le numéro 6 des Verts va être expulsé, juste avant la pause, avec Fabio, le latéral nantais, pour un léger accrochage. Dans ce contexte assez-lourd, Monsieur Schneider n'a visiblement pas apprécié les insultes et a préféré renvoyer prématurément les deux acteurs aux vestiaires.

Cabella débloque le score, Waris fait chavirer la Beaujoire

Les Verts changent donc de système à la reprise et passent avec une défense à 4 (Kevin Monnet-Paquet remonte au milieu de terrain). Cet ajustement offre un alignement hasardeux des défenseurs stéphanois dès la 46ème minute et Coulibaly, trouvé dans l'intervalle, s'en va défier Ruffier. Cependant, le portier stéphanois attend le dernier moment pour se coucher et remporte son face à face. Malgré de très bonnes intentions, les Nantais manquent de justesse dans la dernière passe, à l'inverse des Verts. Pas forcément à leur avantage depuis le début de la rencontre, les hommes de Jean-Louis Gasset vont trouver la faille juste avant l'heure de jeu (58e), à la suite d'une belle inspiration de Wahbi Khazri pour Rémy Cabella. Le milieu offensif marque en deux temps, après un dégagement sur la ligne de Traoré.

Mais les Nantais, à l'image du joueur qu'est Emiliano Sala, ont de la ressource et une force mentale à toute épreuve. Et ils vont le prouver en faisant chavirer la Beaujoire à vingt minute du terme, au terme d'un contre éclair. Sur le côté droit, Boschilia trouve Coulibaly, qui prend de vitesse Subotic sur le couloir droit avant de centrer fort dans la surface de réparation. Majeed Waris se jette et pousse le ballon au fond des filets malgré la sortie rageuse de Ruffier (70e). Le Stade explose et Coulibaly, auteur de la passe décisive, brandit son maillot d'Emiliano Sala, avec le message "on t'aime Emi", en direction de la tribune Loire. Une poignée de supporters descend pour féliciter les joueurs et célébrer ensemble cette égalisation. Waris, très proche de l'Argentin, dédie lui aussi son but à son ami, en s'agenouillant et en priant. Malgré le soutien de La Beaujoire, les Canaris ne trouvent pas la faille pour arracher la victoire, mais les supporters passeront sûrement à côté de cette contre-performance. Car ce soir, l'hommage au soldat Sala a été plus que réussi, et c'est bien là l'essentiel...

LES NOTES

FCN : Dupé (7) - Fabio (3), Carlos (4), Girotto (5), Traoré (4) - Touré (6), Rongier (5), Khrin (4) - Boschilia (6), Coulibaly (5), Waris (6).

ASSE : Ruffier (7) - Subotic (4), Perrin (5), Kolodziejczak (5) - Monnet-Paquet (6), M'Vila (3), Cabella (5), Silva (5) - Hamouma (3), Khazri (4), Diony (3).

Photos Matchs : Nantes 1 - 1 St-Etienne