L1

Des Verts pâles chutent sans mérite à Reims (résumé et notes)

Commentaire(s)
L'AS Saint-Etienne s'est inclinée face au Stade de Reims (3-1), ce dimanche après-midi en Ligue 1.
L'AS Saint-Etienne s'est inclinée face au Stade de Reims (3-1), ce dimanche après-midi en Ligue 1.

Particulièrement séduisants contre Nice en milieu de semaine (4-1), les Verts de l'AS Saint-Etienne ont affiché un tout autre visage en Champagne, concédant une défaite logique face à un Stade de Reims réaliste (3-1), ce dimanche après-midi, dans le cadre de la 17ème journée de Ligue 1.

Ligue 1 - 17e Journée

Reims
3 - 11 - 0 Saint-Etienne
R. Oudin 10'
B. Dia 67'
M. Doumbia 90' +2
59' R. Hamouma

Cette affiche entre historiques de l'élite française débutait de manière équilibrée. Loïs Diony, de retour dans le onze de départ des Verts, décochait la première banderille de la rencontre mais Predrag Rajkovic captait sans mal la tentative puissante du droit, au sol, de l'attaquant ligérien (6ème). Le Stade de Reims répliquait sans tarder et parvenait même à ouvrir la marque sur sa première réelle incursion dans le camp stéphanois. Parfaitement trouvé dans le couloir droit, Boulaye Dia déployait un centre millimétré à destination de Mathieu Cafaro. La tentative du milieu de terrain champenois se heurtait à un retour salvateur de Mathieu Debuchy mais l'action se poursuivait et Wesley Fofana, en dégageant sur le malheureux Gabriel Silva, offrait le ballon du but à Rémi Oudin. D'une reprise acrobatique du gauche, seul dans les six mètres, l'offensif rémois ne galvaudait pas ce cadeau (1-0, 10ème).

Quelques grosses secondes plus tard, il flirtait avec le doublé et le break mais sa reprise de volée du droit, son mauvais pied, fuyait le cadre de Stéphane Ruffier (11ème). Dans le dur, l'ASSE répondait timidement. D'abord sur un tir lointain et imprécis de Ryad Boudebouz (16ème), puis sur une reprise de volée puissante signée Franck Honorat, captée sans problème par le dernier rempart champenois (21ème). Hormis ces deux tentatives, les Verts ne montraient rien. Mordants et inspirés contre les Aiglons dans le Chaudron, les protégés de Claude Puel affichaient leur plus mauvais visage. En retard dans les duels, émoussés physiquement et incapables d'enchaîner les passes ou de trouver le moindre décalage, les coéquipiers de Loïc Perrin faisaient peine à voir et passaient proches de la correctionnelle à quelques minutes du repos, sur une nouvelle erreur de relance de Wesley Fofana, galvaudée par Boulaye Dia, imprécis sur son plat du pied gauche (42ème).

Deux changements, une réaction d'orgueil et... le retour du néant

Au retour des vestiaires, qui ont certainement tremblé côté stéphanois, la partie changeait quelque peu de physionomie. Les entrées en jeu simultanées de Jean-Eudes Aholou et Romain Hamouma (52ème), en remplacements des très décevants Ryad Boudebouz et Loïs Diony, n'y étaient pas étrangères. Mieux, sur un ballon gratté par le joueur prêté par l'AS Monaco, Romain Hamouma, après un bon crochet du gauche, faisait mouche d'une frappe rasante et croisée du gauche (1-1, 59ème). Revigorés par cette égalisation, les Verts affichaient du mieux et Mahdi Camara, d'un intérieur du pied droit croisé, passait tout près de donner l'avantage à sa formation. Heureusement pour Reims, Predrag Rajkovic se couchait rapidement et parfaitement sur sa droite pour détourner la frappe du meilleur Vert de l'après-midi (61ème). Sur le reculoir, les hommes de David Guion reprenaient finalement la tête contre le cours du jeu. Sur une action démarrée par une sortie de but de Predrag Rajkovic, Yunis Abdelhamid n'était pas attaqué, cassait la première ligne défensive ligérienne et décalait Xavier Chavalerin dans le couloir gauche. Après avoir levé la tête, le joueur formé à l'Olympique Lyonnais déployait un centre parfait, du pied gauche, à destination de Boulaye Dia.

Trouvé dans la surface, l'avant-centre champenois se fendait alors d'une tête décroisée et puissante qui terminait sa course dans le petit filet de Stéphane Ruffier (2-1, 67ème). Un but sublime pour les Rémois mais totalement inadmissible pour les Stéphanois, totalement apathiques sur ce coup... Sonnés par cette réalisation, les hommes de Claude Puel retombaient alors dans leurs travers. Erreurs de placement, manque d'engagement, imprécisions techniques : tout y passait ! En difficultés balle aux pieds, les Verts, malgré la possession et l'entrée de Robert Beric (81ème), n'y arrivaient pas. Le Stade de Reims, avec un bloc reculé, n'était pas du tout inquiété et gérait sereinement sa fin de rencontre. Les Rouge-et-Blanc parvenaient même, dans les derniers instants du match, à mettre fin à un semblant de suspense avec un troisième but de Moussa Doumbia, inscrit d'un tir puissant du gauche après un ballon perdu par Franck Honorat (3-1, 90ème+2). Auteurs d'une bonne prestation d'ensemble, les protégés de David Guion s'offrent une nouvelle victoire de prestige en cet exercice, qui leur permet de grimper à la huitième place du classement (24 points). À une toute petite unité de Verts septièmes (25 points) et bien pâles, qui concèdent leur deuxième défaite de rang à l'extérieur.

Photos Matchs : Reims 3 - 1 Saint-Etienne