L'équipe-type de la 2e journée


La deuxième journée de Ligue 1 s'est achevée dimanche soir avec la victoire de Nîmes sur Marseille. Les Crocos placent ainsi trois représentants dans l'équipe-type de MadeinFOOT, où l'on retrouve également des joueurs de Strasbourg, Reims, Caen, Paris, Toulouse et Dijon.

L’ÉQUIPE-TYPE DE LA 2E JOURNÉE

  • Paul Bernardoni (Nîmes) : plusieurs arrêts de grande classe (5 au total) du jeune gardien international Espoirs français (21 ans), notamment face à Valère Germain, pour assurer le succès de Nîmes sur Marseille dimanche soir (3-1).
  • Kenny Lala (Strasbourg) : auteur d'un très bel exercice 2017-2018, le latéral droit semble reparti sur une belle lancée en cette nouvelle saison. Solide défensivement, où sa puissance et sa vitesse font merveille, il a également constamment apporté le danger dans son couloir face à Saint-Etienne (1-1). Un match de grande qualité pour une valeur sûre de l'élite à ce poste.
  • Yunis Abdelhamid (Reims) : six duels sur sept remportés par le solide défenseur central Rémois, vendredi contre Lyon (1-0). Si Reims a su garder sa cage inviolée lors des deux premières journées, l’ancien Dijonnais n’y est forcément pas étranger.
  • Paul Baysse (Caen) : arrivé en fin de semaine dernière en provenance de Bordeaux, il a fait forte impression pour sa première rencontre sous les couleurs normandes. Solide sur le plan défensif (6 dégagements, 3 interceptions), il a également été très présent sur les coups de pieds arrêtés malherbistes. Avec un peu plus de réussite, il aurait même pu inscrire un doublé de la tête.
  • Ghislain Konan (Reims) : passeur décisif d’un magnifique centre déposé sur la tête de Chavarria, le latéral gauche du Stade de Reims a aussi pensé à bien tenir son couloir face à Bertrand Traoré (5 dégagements, 2 interceptions).
  • Moustapha Diallo (Nîmes) : seul joueur expérimenté de Ligue 1 dans le onze de départ nîmois devant l’OM, l’ancien Guingampais a assumé son rôle de patron dans l’entre-jeu. Solide dans les duels (8 gagnés), il a aussi fait preuve de justesse au moment de lancer Denis Bouanga (voir plus bas) sur l’ouverture du score des Crocos.
  • Ibrahim Sangaré (Toulouse) : passeur décisif sur le but de Leya Iseka contre Bordeaux (2-1), le jeune milieu de terrain Toulousain a fait apprécier sa technique en réussissant pas moins de 6 dribbles durant la rencontre (sur 7 tentés). Précis dans ses passes (85% de réussite), il en a profité pour amener le danger à plusieurs reprises devant les buts de Costil (deux passes avant un tir).
  • Max-Alain Gradel (Toulouse) : ses coups de reins dévastateurs ont fait du mal à la jeune recrue bordelaise Sergi Palencia, tout comme ses passes inspirées, dont celle amenant au but de Dossevi, ont largement contribué au succès toulousain dans ce derby de la Garonne.
  • Kylian Mbappé (PSG) : son entrée à la mi-temps a changé le visage du PSG à Guingamp (1-3). Bien en jambes pour son match de reprise, le Parisien, auteur d'un doublé, a donné le tournis à la défense guingampaise et notamment au malheureux Jordan Ikoko. Percutant (4 dribbles réussis sur 5) et solide dans les duels (5 gagnés), le néo-champion du Monde a tout de suite mis en lumière son nouveau numéro (le 7), à la hauteur de son statut à Paris.
  • Julio Tavares (Dijon) : deux buts, un carton rouge provoqué, le capitaine dijonnais a brillé dans son jardin de Gaston Gérard face à Nantes (2-0). Irrésistible, il a sorti une prestation plus que convaincante (2 tirs, 2 cadrés, 1 passe avant un tir, 8 duels remportés).
  • Denis Bouanga (Nîmes) : face à son club de coeur Marseille et pour son premier match aux Costières, l’ancien Lorientais a brillé de mille feux. Ses fulgurances ont fait énormément de mal à son vis-à-vis Hiroki Sakai, qu’il a mystifié pour inscrire sa toute première réalisation chez les Crocos.

Réagissez à l'article "L'équipe-type de la 2e journée"