Pourquoi Beric sera encore plus attendu après la trêve

Robert Beric ne satisfait pas encore
Robert Beric ne satisfait pas encore

478 : c'est le nombre de buts marqués en Ligue 1 en cette première partie de saison. Parmi eux, 78 ont été inscrits par les attaquants que MadeInFOOT vous présentait en août dernier. Entre les déceptions et les satisfactions, l'heure du premier bilan a sonné !

Ils répondent aux attentes

Edinson Cavani (29 ans, PSG). On l'attendait, le meilleur buteur de Ligue 1 est là ! 18 buts lors de la première partie de saison, El Matador est étincelant. Toujours critiqué pour ses problèmes de régularité, notamment lors du match aller face à Arsenal, l'Uruguayen a répondu par un quadruplé à Caen, le tout en une mi-temps. Pire, le Parisien assomme la concurrence. Incapables de se mettre au niveau, Lucas, Di Maria, Ben Arfa et Jesé ont passé beaucoup de temps à courir derrière Cavani sans réussir à le rattraper pour l'instant.

Bafetimi Gomis (31 ans, OM). Quel retour pour le Marseilais ! Ses statistiques parlaient d'elles-mêmes, chaque fois que la Panthère était titulaire en Ligue 1, elle marquait au moins 10 buts... La barre est déjà franchie à la mi-saison ! Impressionnant sur le front de l'attaque, le joueur prêté par Swansea a même pris le brassard de capitaine sous la direction de Rudi Garcia. Un signal fort pour un trentenaire dont l'association avec Thauvin permet aux Phocéens de pointer à une jolie cinquième place à la trêve.

Radamel Falcao (30 ans, ASM). Surnommé "El Tigre", il pourrait bientôt se voir affublé d'un nouveau surnom : "Le Phénix". Car oui, l'attaquant colombien renaît sur le Rocher. Leader de la meilleure attaque d'Europe (56 buts inscrits en 19 journées), il apporte sa contribution à chaque fois qu'il joue (13 matches, 9 titularisations, 760 minutes jouées, 11 buts et 2 passes décisives). Parfaitement géré par Leonardo Jardim, il s'éclate dans le 4-4-2 offensif instauré par le technicien lusitanien et affiche une entente détonante avec Valère Germain. Son objectif pour la seconde partie de saison : rester en bonne santé et confirmer !

Ils peuvent mieux faire

Alexandre Lacazette (25 ans, OL). Un goût d'inachevé perdure quand le Lyonnais parcourt le terrain du Parc OL. Aérien en deuxième partie de saison dernière, l'attaquant est parti sur de superbes bases, marquant 13 buts lors de la première partie de saison. Malheureusement, les 6 penalties que le joueur a inscrits viennent atténuer l'ampleur du succès de l'international tricolore. Mais ce n'est pas là que le Rhodanien déçoit le plus : l'influence que Lacazette avait sur le jeu semble bien moindre, et il a fallu le retour de Valbuena et Ghezzal entre autres pour que l'OL réussisse sa première partie de saison.

Eder (29 ans, LOSC). Que de sifflets ! Buteur en finale de l'Euro face à la France, le Portugais porte une lourde responsabilité sur les épaules chaque week-end. Si son retour sur les prés précipité par le tour préliminaire de Ligue Europa a rendu son début de saison difficile, le Lillois a le mérite de surnager dans une équipe en difficulté. Le Lusitanien n'a certes que quatre buts et trois passes décisives à mettre à son actif, mais il se dépense sans compter sur le front de l'attaque, ce qui fait de lui un leader technique dont les Loscistes ont eu bien besoin pour entamer leur remontée. Sa complémentarité avec les Lopes, De Préville, Benzia et autre Sliti devrait faire le reste !

Jérémy Ménez (29 ans, Girondins). Seulement deux buts et une passe décisive en 16 matches joués lors de cette phase aller, soit moins que les cartons qu'il a reçus (1 rouge et 3 jaunes). C'est un fait avéré, Jérémy Ménez peine à s'imposer comme le leader d'attaque des Girondins de Bordeaux, pas aidé il est vrai par l'inconstance et l'irrégularité de sa formation. Deux caractéristiques qui sont aussi les siennes. Mais l'ancien joueur du Paris Saint-Germain et du Milan AC a réalisé quelques bons matches et semble surtout capable de débloquer une rencontre sur une inspiration individuelle. D'où son placement dans la catégorie "peut mieux faire", qui peut paraître flatteur au premier abord.

Ils doivent mieux faire

Robert Beric (25 ans, ASSE). Seulement dix matches de Ligue 1 (525 minutes de jeu au total, sept titularisations) disputés lors de cette première partie de saison, pour trois petits buts inscrits. Le Slovène de 25 ans était attendu comme le fer de lance de l'attaque des Verts. À la trêve, force est de constater que l'ancien joueur du Rapid Vienne ne répond pas (encore) aux attentes. La faute à des blessures multiples et à un état physique global déficient. Il n'a jamais été à 100% de ses moyens et n'a pas été aidé, non plus, par le jeu stéréotypé de l'ASSE (18 buts en 19 matches). Opéré du genou fin Décembre, le Stéphanois connaît déjà sa principale priorité : retrouver l'intégralité de ses moyens. Avant de pouvoir donner sa pleine mesure ?

Benjamin Moukandjo (28 ans, Lorient). Placer l'ancien joueur de Nancy dans la catégorie "doit mieux faire" peut paraître excessif. Il faut dire que le duo d'attaque Waris-Moukandjo avait de quoi faire fantasmer les supporters lorientais, d'autant que Jimmy Cabot et Romain Philippoteaux étaient capables de servir de bons ballons. Mieux, le Camerounais a commencé la saison par un doublé contre Caen... Mais son poids sur le jeu des Merlus est bien trop faible. S'il a réussi à surgir de nulle part comme face à Lille, le 17 août, l'attaquant des Bretons a bien souvent déçu et son entente avec Majeed Waris semble s'éroder. Peut-être que la CAN l'aidera à retrouver la pleine possession de ses moyens ?

Famara Diedhiou (24 ans, Angers). Meilleur joueur et meilleur buteur de la Ligue 2 la saison dernière (21 réalisations), le numéro 9 du SCO Angers n'a pas encore totalement pris la mesure de l'élite. S'il a scoré à six reprises en dix-huit matches disputés, il a rendu plusieurs copies insuffisantes et a raté quelques occasions franches qui auraient permis à son équipe d'être plus haut au classement. Néanmoins, son gabarit (1m92, 79 kgs) et sa capacité à faire remonter le bloc angevin seront indispensables à Stéphane Moulin lors de la deuxième partie de saison.


Réagissez à l'article "Pourquoi Beric sera encore plus attendu après la trêve"