Les Verts marquent le pas

Les tops et les flops de la 13e journée de Ligue 1
Les tops et les flops de la 13e journée de Ligue 1

Comme chaque semaine, MadeInFOOT.com vous propose son top/flop, regroupant les actions qui ont satisfait ou déçu la rédaction à l'issue du week-end. Zoom, ce lundi, sur la 13e journée de Ligue 1, marquée notamment par la première victoire de l'OM sous l'ère McCourt.

LES TOPS

L'OM marque le coup

A défaut de briller, l'Olympique de Marseille a réussi à gagner, dimanche, face à Caen (1-0). Un succès à marquer d'une pierre blanche. Et pour cause, il s'agit de la première victoire en championnat depuis l'arrivée de Frank McCourt à la tête du club et de Rudi Garcia sur le banc phocéen. "Mentalement, les gars ont été forts", a souligné l'entraîneur marseillais, ce dimanche. Symbole de cette relance, Rolando, écarté en début de saison, a inscrit le but de la victoire à quelques minutes de la fin de la rencontre. Un succès fêté dans le vestiaire par Frank McCourt lui-même. Le nouvel actionnaire de l'OM est venu célébrer ce succès avec les joueurs dans les travées du Vélodrome. Il a même récupéré le ballon de la rencontre. L'occasion de marquer le coup après des débuts contrastés.

Monaco tient la cadence

La trêve internationale n'aura donc rien changé. Avec une moyenne de trois buts par match depuis le début de la saison, l'AS Monaco a maintenu son rythme infernal, vendredi, lors de son déplacement à Lorient (3-0). Tenus en échec pendant une mi-temps, les joueurs de la Principauté ont ensuite fait la différence en l'espace de trois minutes. Le temps pour Radamel Falcao d'ouvrir le score sur son premier ballon, tout juste après son entrée en jeu. Puis pour Thomas Lemar de doubler la mise sur un somptueux coup-franc. En fin de rencontre, Boschilia, lui aussi sur coup-franc, a scellé le sort de cette rencontre. Une nouvelle démonstration de la puissance offensive de l'ASM. Leonardo Jardim ne pouvait finalement pas rêver mieux pour préparer la réception de Tottenham, mardi, en Ligue des Champions.

Metz repart de l'avant

Après un mois d'octobre très compliqué, marqué par quatre défaites en autant de matchs de Ligue 1, Metz va mieux. Juste avant la trêve internationale, les Grenats avaient réussi à décrocher un point face à Saint-Etienne (0-0). Avant d'aller chercher, samedi, un succès important du côté de Toulouse (2-1). Après l'ouverture du score de Jouffre sur penalty en fin de première période, Mandjeck a, lui, doublé la mise en tout début de deuxième période. "Nous avons réussi à faire déjouer Toulouse qui est un épouvantail chez lui", s'est félicité Philippe Hinschberger à l'issue de la rencontre. Avant d'ajouter : "On a remis la machine en route après cinq matchs sans victoire. Maintenant il faut continuer". Et ce, dès samedi avec la réception de la lanterne rouge, Lorient, à Saint-Symphorien.

LES FLOPS

La colère gronde à Lille

"Antonetti démission", "Casse-toi Amalfitano"... Vendredi soir, les supporters du LOSC n'ont pas ménagé leur peine pour critiquer le groupe nordiste lors de sa nouvelle défaite concédée face à l'Olympique Lyonnais (0-1). Un revers qui fait tâche pour le LOSC, qui pointe désormais à la dix-neuvième et avant-dernière place du classement. De quoi marquer l'entraîneur lillois. "C'est la première fois en 25 ans que mon public demande ma démission. Il faut des coupables. Moi je fais mon travail...", a souligné Antonetti en conférence de presse. "C'est un moment difficile du club. Je comprends qu'ils montrent leur mécontentement pour faire réagir l'équipe, mais on a besoin du public. A nous de faire en sorte que dans quatre mois le public ait changé de comportement", a-t-il ajouté. Avec deux déplacements à prévoir lors des trois prochains matchs en l'espace de huit jours, le temps presse déjà pour un club en passe de trouver un repreneur.

Les Verts marquent le pas

35% de possession pour un seul tir cadré en 90 minutes. Dimanche soir, l'AS Saint-Etienne a subi les débats face à l'OGC Nice. Dans une rencontre peu enlevée, les Verts ont finalement chuté face au leader sur un but de l'ancien Stéphanois Eysseric (0-1). Si ce n'est que la troisième défaite des hommes de Christophe Galtier depuis le début de la saison, celle-ci marque surtout l'impuissance de l'ASSE face aux cadors du championnat. Si Paris et Monaco ont été accrochés, aucun n'est tombé. Pas même Lyon, vainqueur du derby au Parc OL (0-2). "Nous avons un problème d’efficacité", a souligné Christophe Galtier, au regard de la prestation de ses joueurs face au leader niçois. Seul point positif, Loïc Perrin et ses coéquipiers n'auront pas le temps de gamberger puisqu'ils disputeront dès jeudi une rencontre décisive face à Mayence en Ligue Europa.

Rennes a fini par gâcher

On les avait laissés sur une claque reçue au Parc des Princes avant la trêve internationale (0-4). Deux semaines plus tard, les joueurs du Stade Rennais ont bien cru retrouver le chemin de la victoire. Mais c'était sans compter sur de nouveaux signes de fébrilité. Après avoir pourtant mené au score, les hommes de Christian Gourcuff ont été rejoints dans les dernières minutes par des Angevins, déjà réduits à dix à une demi-heure de la fin puis à neuf dans les arrêts de jeu (1-1). "Ce qui est énervant, c'est qu'on n'apprend pas de nos erreurs et c'est un manque de maturité qui ne nous permet pas d'avoir des ambitions supérieures", a confié l'entraîneur du club breton à l'issue de la rencontre. Avec ces deux points laissés en route, Rennes glisse ainsi au sixième rang du classement.


Réagissez à l'article "Les Verts marquent le pas"