Les Verts sans pitié pour Monaco (2-0) !


Les Verts de l'AS Saint-Etienne n'ont pas tremblé pour dominer l'AS Monaco
Les Verts de l'AS Saint-Etienne n'ont pas tremblé pour dominer l'AS Monaco

Les Verts de l'AS Saint-Etienne ont pris le meilleur sur l'AS Monaco (2-0), ce samedi après-midi, au stade Geoffroy-Guichard, pour le compte de la vingt-septième journée de Ligue 1. Les Foréziens ont réalisé une prestation d'ensemble de grande qualité, étant très peu mis en danger par de pâles monégasques. Fabien Lemoine et Romain Hamouma sont les buteurs du jour. Avec ce beau succès, les Verts grimpent provisoirement sur la troisième marche du podium, avec deux points d'avance sur Lille. Pour Monaco, ce revers met sans doute fin aux rêves de titre.

Vingt-septième journée de Ligue 1
AS Saint-Etienne - AS Monaco : 2-0 (1-0)
Buts : Lemoine (17e), Hamouma (66e).

Le quatrième qui reçoit le deuxième, autant dire que spectateurs et observateurs étaient en droit de s'attendre à un beau spectacle ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce fut le cas. Après une bonne entame de rencontre, les Verts se créeaient la première occasion de la partie sur une reprise de volée du droit de Lemoine. Malheureusement pour l'ancien joueur de Rennes, celle-ci n'était pas cadrée faute de l'avoir bien pris de l'extérieur. Passé ce premier frisson, les Verts continuaient sur leur lancée. Offensifs et inspirés, le 4-3-3 avec Guilavogui en pointe haute du milieu gênait considérablement les Monégasques, incapables de sortir le ballon proprement. Logiquement, les hommes de Christophe Galtier allaient alors ouvrir le score. Suite à un corner, Josuha Guilavogui laissait intelligement passer le ballon pour un Fabien Lemoine mieux placé que lui. Le milieu de terrain décochait une reprise de volée du droit qui allait nettoyer la lucarne de Subasic et faisait chavirer le Chaudron (1-0, 17e). Les débats s'équilibraient ensuite, bien aidés par le changement tactique des joueurs du Rocher, repassés en 4-3-3 pour répondre à l'impact du milieu de terrain forézien. Mieux organisés, les coéquipiers de James Rodriguez se montraient menaçants. D'abord sur un centre fuyant de Martial que Bayal devait dégager en corner au devant de Germain. Avant que Ruffier, auteur d'une sortie hasardeuse, ne se rattrape bien en détournant un retourné acrobatique monégasque. Puis c'était au tour d'Isimat-Mirin de se mettre en valeur. Auteur d'une belle première période, le défenseur, sur un nouveau corner, était tout proche d'égaliser. L'ancien valenciennois, à la retombée du centre, enchaînait parfaitement et plaçait un plat du pied gauche entre les jambes de Ruffier. Mais heureusement pour les Verts, Fabien Lemoine (encore lui!) était bien placé sur sa ligne et sauvait les siens. Omniprésent, le milieu de terrain flirtait, peu après, avec le doublé suite à une action d'école des Verts. Sur un double une-deux Guilavogui-Brandao, Trémoulinas était trouvé sur l'aile gauche. L'ancien bordelais centrait et trouvait Brandao qui remisait pour son coéquipier breton. En pleine confiance, Lemoine reprenait du gauche et obligeait Subasic à la parade. Le break était tout proche ! Monsieur Turpin renvoyait, alors, les vingt-deux acteurs aux vestiaires.

Après le retour des vestiaires, Monaco tentait tant bien que mal de réagir à l'image de Valère Germain qui, à la suite d'un beau sombrero, se procurait une belle occasion. Idem pour James Rodriguez. Mais à chaque fois, Stéphane Ruffier veillait au grain et sortait les arrêts décisifs. Mais c'était à peu près tout pour les hommes de Ranieri, et ce, malgré les sorties conjointes de Moutinho et Martial remplacés par Dirar et Ocampos. Le rythme retombait alors. Jusqu'à ce que Romain Hamouma n'enflamme le stade. Sur un contre, l'ancien caennais prenait le ballon dans son camp et se jouait de cinq monégasques avant de placer une frappe puissante du gauche mal appréciée par Subasic (2-0, 66e). Le club forézien préservait ensuite sereinement son avantage au tableau d'affichage. Les Verts, désormais troisièmes, ne peuvent plus se cacher ! Pour Monaco, l'après-midi en terre ligérienne est à oublier. Le Paris Saint-Germain aura l'occasion de prendre huit unités d'avance en cas de victoire, demain soir, dans le Clasico. Autant dire que, dans ce cas-là, le titre serait hors de portée pour les joueurs de la Principauté.

Revivez le LIVE de la rencontre

Les statistiques de la rencontre

Réagissez à l'article "Les Verts sans pitié pour Monaco (2-0) !"