Ménès applaudit l'ASSE... et déboîte Mitroglou

Ménès apprécie les progrès stéphanois
Ménès apprécie les progrès stéphanois

S'il y a un transfert que Pierre Ménès n'a ni compris, ni apprécié cette saison, en Ligue 1, il s'agit probablement de celui de Kostas Mitroglou à l'OM. Attendu comme le "grand attaquant" phocéen, le Grec est en difficulté. Pas titulaire contre l'ASSE, l'attaquant a d'abord assisté depuis le banc à "deux jolies volées signées Thauvin et Sanson", comme le résume Ménès. Un nul "rageant", parce que l'OM a mené au score "mais les Verts, qui ont visiblement changé d’état d’esprit depuis l’arrivée de Gasset, ont égalisé deux fois." Si le but de Monnet-Paquet ne souffre d'aucune contestation au vu du dribble du passeur décisif, Romain Hamouma, l'analyste a, en revanche, critiqué la deuxième égalisation ; "Beric s’est imposé de la tête devant Pelé, dont la responsabilité est pleinement engagée sur ce but."

"Globalement, on n’a pas vu un grand OM à Geoffroy-Guichard", a regretté le commentateurs qui en sort "deux constats assez négatifs." D'un côté, Metz a marqué trois fois contre l'OM, l'ASSE, deux fois : "cela fait cinq buts encaissés en deux matchs, c’est beaucoup trop." De l'autre, le chroniqueur n'a pas manqué son tacle appuyé sur Kostas Mitroglou : "Mitroglou c’est bien gentil pour en planter trois à Bourg-en-Bresse quand l’OM en met neuf, mais là, il a une balle de 3-2 seul face au but vide et l’envoie dans les airs. À ce niveau-là, ce n’est pas possible." Aïe.

Réagissez à l'article "Ménès applaudit l'ASSE... et déboîte Mitroglou"