L1

Saliba dans l'équipe-type de la 10e journée

Commentaire(s)

Une défense à trois axiaux, un duo d'attaque monégasque et une forte présence de joueurs Marseillais dans notre équipe-type de la 10e journée de Ligue 1.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 10ÈME JOURNÉE

Alfred Gomis (Dijon) : si Dijon est reparti de son voyage dans le Rhône avec le point du nul (0-0), il le doit essentiellement à son dernier rempart. Auteur de 9 arrêts (meilleur total cette saison en Ligue 1), dont quelques uns exceptionnels, le portier sénégalais a tout repoussé et dégoûté les attaquants Lyonnais.

Boubacar Kamara (Marseille) : de retour de suspension, il s’est immédiatement montré face à Strasbourg en ouvrant le score après un peu plus de 2 minutes de jeu. Il a ensuite assuré défensivement (3 interceptions, 3 tacles, 3 duels au sol gagnés sur 3) pour permettre à son équipe de terminer sur un clean sheet (2-0).

William Saliba (St-Etienne) : les Verts n’ont plus encaissé le moindre but en Ligue 1 depuis son retour sur les terrains, fin septembre (en trois matchs). Ce n’est évidemment pas un hasard. Le jeune défenseur acheté cet été par Arsenal dégage une sérénité impressionnante quand ses coéquipiers de l’arrière-garde stéphanoise, notamment Loïc Perrin, sont plus en difficulté, et ce fut encore le cas dimanche à Bordeaux (victoire 0-1).

Yunis Abdelhamid (Reims) : d’un coup de casque surpuissant, il a ouvert le score sur corner dès l’entame contre Montpellier (1-0), son premier but en Ligue 1. Peu inquiété par les timides attaques héraultaises, il a gardé beaucoup d’application, notamment dans ses relances. L’une d'elles aurait pu amener le second but rémois sans un hors-jeu de Dia.

Bouna Sarr (Marseille) : moins en verve qu’à son habitude offensivement (2 centres seulement), l’ancien Messin s’est concentré sur son travail défensif et l’a très bien fait, avec 3 interceptions, 4 tacles et 6 duels gagnés au total.

Maxime Lopez (Marseille) : lui et Rongier (voir plus bas) ont symbolisé la maîtrise marseillaise devant Strasbourg, en faisant main-basse sur le coeur du jeu. Le petit milieu de terrain, parfois positionné en soutien des attaquants, s’est personnellement distingué avec 3 passes avant un tir.

Valentin Rongier (Marseille) : troisième titularisation d’affilée pour l’ex-Nantais, qui commence à s’affirmer au milieu dans un profil intermédiaire entre Strootman et Lopez dont il est complémentaire. Performant à la fois à la récupération (7 duels gagnés sur 13, 2 interceptions, 4 tacles) et à la production (80 ballons touchés, 85% de passes réussies), il était l’un des hommes forts de l’OM dimanche soir.

Faitout Maouassa (Rennes) : la défense rennaise est passée au travers à Monaco (défaite 3-2), mais lui est sorti du lot. Pour son but plein de classe, mais aussi pour son activité dans son couloir gauche, tant offensivement (3 centres, 2 passes avant un tir) que défensivement (6 duels gagnés sur 6, 3 interceptions, 4 tacles).

Angel Di Maria (PSG) : en l'absence de Neymar, Cavani et Mbappé au coup d'envoi à Nice (1-4), l'argentin a de nouveau assumé son rôle de leader d'attaque, et de quelle manière ! Auteur d’un doublé magnifique dans les vingt premières minutes, il a bluffé par sa capacité à réaliser les appels dans le bon tempo et les bonnes zones. Il a également été très inspiré dans la dernière passe (8 passes clefs) et ses coups de pieds arrêtés ont constamment trouvé ses coéquipiers.

Islam Slimani (Monaco) : après avoir délivré une passe décisive à son compère Wissam Ben Yedder, sa 7e de la saison (il est le meilleur passeur du championnat), l’attaquant algérien s’est mué en buteur pour égaliser à 2-2. Le voilà impliqué sur 12 buts lors de ses 7 premiers matchs, du jamais vu dans l’histoire récente du championnat de France.

Wissam Ben Yedder (Monaco) : il est passé en tête du classement des buteurs de L1 à la faveur de son doublé face aux Rennais, son deuxième de la saison. Deux buts somptueux et décisifs pour l’ASM, particulièrement le second inscrit dans les derniers instants du match.