Un Stéphanois dans l'équipe-type de la 20e journée

La 20e journée de Ligue 1, la première de l'année 2018, s'est conclue hier avec la victoire de Paris à Nantes. Voici l'équipe-type du week-end, composée par la rédaction de MadeinFOOT.

L’ÉQUIPE-TYPE DE LA 20E JOURNÉE

  • Moulin (St-Etienne) : l'ASSE a retrouvé la victoire devant Toulouse (2-0), mais aurait parfaitement pu prendre une déferlante... Son portier a répondu présent, et de quelle manière ! Avec huit arrêts primordiaux, la doublure de Stéphane Ruffier a montré qu'il assurerait l'intérim quoi qu'il arrive. Une première intervention hasardeuse devant Gradel pour se mettre en jambes (2e) avant d'écoeurer ce même Gradel, deux fois. Delort, Somalia, Diop, Jean et Amian ont à leur tour tenté leur chance, sans réussite. Précieux sur sa ligne, rapide au sol, rassurant pour sa défense... Le gardien de 32 ans (il les a fêtés samedi) a rendu la copie parfaite.
  • Aguilar (Montpellier) : déjà très en vue trois jours plus tôt à Angers, l’ancien Auxerrois a confirmé son excellent début d’année face à Monaco (0-0). Très actif, notamment dans le premier acte, il a fini la rencontre avec 4 tacles, 1 frappe et 4 passes avant un tir. Avec Jérôme Roussillon (voir plus bas), ils ont été les joueurs Montpelliérains les plus dangereux pour la troupe de Leonardo Jardim, qui se méfiait justement d’eux avant la rencontre.
  • Baysse (Bordeaux) : la nouvelle recrue bordelaise a livré un match plein sur la pelouse du Stade de l’Aube, où Bordeaux est allé s’imposer sur la plus petite des marges (0-1). Toujours bien placé, il a apporté son calme et son expérience à l'arrière-garde des Marine-et-Blanc. Une belle prestation qui demande confirmation, mais qui laisse augurer de belles choses pour l'équipe de Jocelyn Gourvennec.
  • Kimpembe (PSG) : 3 tacles et 5 dégagements pour le jeune défenseur central Parisien, rarement inquiété par les offensives nantaises malgré la globale domination des Canaris dans le deuxième acte. À noter également une excellente relance, attestée par ses 93% de passes réussies.
  • Roussillon (Montpellier) : à l’instar d’Aguilar (voir plus haut), il a enchaîné les déboulés dans son couloir gauche et en a profité pour adresser de nombreux centres (9 au total), souvent dangereux. Le défenseur de 25 ans a apporté une belle réponse à ceux qui doutait de son implication, suite à son début de mercato agité.
  • Rabiot (PSG) : toujours aussi impressionnant dans l’entre-jeu parisien (84 ballons touchés, 87% de passes réussies), le français s’est aussi beaucoup projeté dans le camp adverse, comme sur son rush conclu par une passe que Di Maria aurait dû convertir en but (37e). Seul point noir, son manque de justesse face au but : il n’a cadré aucune de ses trois frappes.
  • L.Gustavo (Marseille) : Quinze ballons gagnés pour l’international brésilien, qui a conclu sa belle prestation à Rennes (0-3) d’une passe décisive pour le troisième et dernier but marseillais, signé Florian Thauvin sur un centre déposé par Gustavo au second poteau.
  • Sanson (Marseille) : le numéro 8 Olympien a délivré un très grand match au Roazhon Park. Très présent à la récupération (10 ballons gagnés), solide dans les duels, il a également beaucoup apporté sur le plan offensif (5 dribbles réussis, 2 passes avant un tir). Buteur d'une magnifique reprise de volée du pied droit, à la suite d'une action qu'il a initiée, il a fait passer son total à six buts en Ligue 1 cette saison, égalant ainsi son record en carrière chez les pros.
  • Thauvin (Marseille) : après avoir raté un pénalty qu’il avait lui-même provoqué, le gaucher tricolore a su trouver les ressources mentales pour passer outre et sortir une nouvelle grosse performance, avec une passe décisive et une réalisation à la clé. Il aurait même pu inscrire l’un des plus beaux buts de l’année si son lob du milieu de terrain n’avait pas heurté la barre transversale de Koubek.
  • Toko Ekambi (Angers) : Angers a pris un point à Lyon (1-1), mais Angers aurait pu en prendre trois, en grande partie grâce à Karl Toko Ekambi. Le feu follet a d'abord ouvert le score sur penalty avant de se créer toutes les occasions pour le SCO. Sa lourde frappe à la demi-heure de jeu a frisé la barre, puis son inspiration aux vingt mètres avait battu tout le monde, Anthony Lopes compris, mais est allée mourir au ras du poteau.
  • Lees-Melou (Nice) : présent dans tous les bons coups (4 frappes dont 3 cadrées, 3 passes avant un tir), l’ancien maître à jouer du DFCO a longtemps manqué de réalisme, mais a finalement su trouver la faille pour offrir l’unique but des Niçois contre Amiens (1-0).

Réagissez à l'article "Un Stéphanois dans l'équipe-type de la 20e journée"