OL

J-M.Aulas veut un tournoi amical en juillet avec les Verts !

Commentaire(s)
Jean-Michel Aulas, le président de l'OL.
Jean-Michel Aulas, le président de l'OL.

Dans un entretien au quotidien Le Parisien, Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, a divulgué sa nouvelle proposition pour un retour du football en France.

Petit à petit, la pandémie de coronavirus baisse sérieusement d'intensité en Europe. La question d'un retour du football se pose donc un peu partout sur le Vieux-Continent. Si en France la Ligue de Football Professionnel a décidé de mettre fin à la saison 2019-2020 de Ligue 1 et de Ligue 2, le 30 avril dernier, la plupart de nos voisins n'ont pas pris la même décision. La Bundesliga allemande a déjà repris avec un certain succès, tandis que la Liga espagnole, la Serie A italienne, la Premier League anglaise et la Liga NOS portugaise devraient plus ou moins rapidement suivre. Une tendance qui a le don d'irriter au plus haut point Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, qui attend la réponse du Conseil d'État (le 4 juin prochain) concernant le recours déposé par son club.

"J'en veux à l'institution LFP"

En effet, depuis l'annonce de la LFP il y a bientôt un mois, le patron du club rhodanien est très présent sur la scène médiatique pour tenter d'obtenir réparation et/ou relancer la saison. En milieu d'après-midi, le dirigeant lyonnais a encore interpellé la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, via Twitter, suite à l'annonce de la reprise de la Premier League, programmée le 17 juin prochain. Puis, en début de soirée, il a accordé une longue interview à nos confrères du Parisien pour faire encore entendre sa voix. Mais, cette fois-ci, il n'a été que très peu question d'une reprise de la Ligue 1. "J'en veux à l'institution LFP. Elle s'est montrée durant toute cette crise en dessous de la responsabilité minimum. La dyarchie n'a pas permis de bien gérer la crise", a-t-il tout de même lancé.

Passé ce tacle glissé à l'encontre de l'instance dirigeante du football français, Jean-Michel Aulas a surtout profité de cette nouvelle tribune pour révéler sa dernière proposition pour que le ballon rond reprenne - au moins en partie - ses droits sur le territoire hexagonal. Le patron des Gones souhaite disputer un tournoi amical en juillet entre le Paris Saint-Germain, l'AS Saint-Etienne, le Lille OSC et son Olympique Lyonnais : "Je fais une dernière suggestion : autorisez-nous à nous entraîner le 2 juin (Ndlr, ce qui est désormais acté depuis l'annonce du Premier ministre Édouard Philippe) pour ceux qui le souhaitent et commençons les matchs amicaux en juillet. Si le conseil scientifique ou des statistiques de la pandémie au 15 juin ne le permettent pas, on réformera cette décision", a-t-il d'abord indiqué avant d'étayer ses propos et d'expliquer le pourquoi de sa nouvelle proposition.

Des amicaux en juillet pour l'OL, le PSG, l'ASSE, le LOSC ?

"Il est fondamental que les clubs français puissent commencer à jouer à huis clos début juillet, comme leurs concurrents européens. Si la Ligue ne veut pas, il faudra se poser la question de savoir pourquoi elle ne veut pas. Il faut autoriser au moins quatre clubs à jouer, les trois qui jouent les finales de Coupes nationales, Paris, Saint-Etienne et Lyon. Je rajoute Lille, qui est intéressé par un rôle de partenaire. Ces quatre clubs sont candidats pour jouer en juillet. Il y en aura d'autres, Nantes est intéressé", a poursuivi Jean-Michel Aulas, et de conclure par une nouvelle pique bien sentie : "On pourrait démontrer que l'on n'est pas plus bête que les autres".