ASSE

Le cas Loïc Perrin divise au sein de la direction

Commentaire(s)

En pleine réflexion quant à la route à prendre pour la saison prochaine, Loïc Perrin aurait fait le choix de continuer une année supplémentaire avec l'ASSE. En revanche, cette décision divise au sein de la direction.

Il représente un symbole de fidélité. Formé à Saint-Etienne, Loïc Perrin a passé l'entièreté de sa carrière chez les Verts. Ses premiers pas en professionnel, le défenseur central français les a faits en 2003. Dix-sept ans plus tard, à 34 ans, il arrive en fin de contrat en juin prochain et il devait annoncer son départ à la retraite à l'issue de cette saison. Mais comme l'a indiqué Xavier Thuillot, ce plan pourrait être remis en question. Désireux de faire ses adieux sur le terrain, le capitaine stéphanois pourrait finalement rempiler pour une dernière saison et ainsi ne pas laisser la pandémie de coronavirus gâcher ses adieux avec Geoffroy-Guichard.

Dans des propos relayés par nos confrères de L'Equipe, Roland Romeyer, le président du directoire de l'ASSE, a confirmé la volonté du joueur de repartir pour une année supplémentaire. Lundi, il doit s'entretenir avec lui afin d'évoquer cette question. "Je vais le rencontrer, pour être à son écoute, et on tiendra compte de ce qu'il veut faire" a-t-il glissé, puis de dresser un portrait élogieux du défenseur. "C'est un grand joueur et un homme extraordinaire, sympa, toujours d'humeur égale et à la disposition des gens. Il incarne bien les valeurs stéphanoises. Des capitaines comme lui, il n'y en a eu que deux avant : Robert Herbin, qui vient de partir ( il est décédé le 27 avril) et "Bill" Domingo. Et dans ce monde du football, Loïc sera le dernier. Parce qu'à l'avenir, un joueur de ce niveau partira dans un autre club."

Trois obstacles à surmonter

En revanche, trois écueils pourraient se présenter dans ce dossier. Le premier est la position de Claude Puel. L'entraîneur des Verts souhaite tout simplement que Loïc Perrin s'en tienne à son plan initial, à savoir qu'il mette un terme à sa carrière de joueur. Le second relève du domaine physique. Amoindri par un genou abîmé, l'expérimenté défenseur joue sous anti-inflammatoires. Son rôle la saison prochaine pourrait donc devenir secondaire, ce qui pourrait entacher la fin de l'histoire. Enfin, l'aspect salarial pourrait aussi être un obstacle. Avec des émoluments qui s'élèvent à 1,44M€ par an, le défenseur des Verts devra accepter de baisser son salaire, d'autant plus s'il occupe un rôle de doublure. La réunion prévue demain entre Roland Romeyer et Loïc Perrin devrait déjà apporter de nouvelles informations.