4 sanctions pour le PSG, Garde et Aulas convoqués, Anigo pourrait rester...


Comme chaque midi, retrouvez un condensé de l'actualité footballistique de la matinée.

4 sanctions pour le PSG

Même si la publication des premières sanctions de l'UEFA dans le cadre du fair-play financier a été repoussée de quelques jours, le Paris Saint-Germain, qui a directement négocié avec l'Instance de Contrôle des Finances des Clubs, sait déjà ce qui lui sera infligé.

En effet, L'Equipe annonce ce matin les quatre sanctions dont le club de la capitale va écoper. Tout d'abord, seulement 60 millions d'euros pourront être déboursés lors du prochain mercato, et ce sur un joueur uniquement. Par ailleurs, la masse salariale des Champions de France sera plafonnée et une amende de 60 millions d'euros devra être réglée en trois fois d'ici 2017. Enfin, seulement 21 joueurs (contre 25 habituellement) pourront être inscrits pour la prochaine édition de la Ligue des Champions.

Autant de sanctions qui devraient contrarier les plans des dirigeants franciliens, dont l'objectif clairement affiché pour les prochaines saisons est une victoire dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Verratti comparé à Pirlo ? Le Turinois répond

Voilà bientôt deux ans que Marco Verratti, malgré son jeune âge, illumine la Ligue 1 de toute sa classe. Devenu incontournable dans l'entrejeu parisien, le milieu de terrain italien a même été récemment comparé à Andrea Pirlo. Ce dernier était justement interrogé au sujet de l'ancien joueur de Pescara, ce matin, dans les colonnes de L'Equipe.

"Je pense que Marco joue différemment, c'est un autre profil", note le Turinois. "Il est bon dans le jeu court. Chacun doit faire ses qualités. Après, c'est sûr, il a beaucoup de talent. Il est encore très jeune, mais il joue déjà la Ligue des Champions et il est dans un club ambitieux. Il a l'avenir pour lui."

Martial titillé par Ranieri...

Si Anthony Martial ne s'est jamais vraiment imposé sur le front de l'attaque monégasque, il n'en a pas moins convaincu son entraîneur qu'il était doté d'un énorme potentiel. Hier, en conférence de presse, Claudio Ranieri a effectivement fait l'éloge d'un joueur qui, selon lui, est promis à un grand avenir.

"Pour l'âge qu'il a, c'est un grand joueur, avec un grand avenir", a prévenu le technicien transalpin. "Mais il doit changer son état d'esprit. Beaucoup de français sont dans ce cas-là. Mais lui, s'l veut vraiment devenir un champion, il le peut. Il faut juste qu'il change son état d'esprit."

...son agent répond !

L'agent du joueur formé à l'OL n'aura pas tardé à y réagir, dans des propos relayés par RMC. Extraits choisis.

"Je ne trouve pas la démarche constructive", regrette Philippe Lamboley. "Monsieur Claudio Ranieri est très expérimenté et un excellent communiquant. Ce qui me dérange, c'est la façon de justifier le manque de temps de jeu d'Anthony avec la fameuse "mentalité française" et l'investissement qui va avec. Tous les conseils sont bons à prendre surtout de la part de Monsieur Ranieri. Anthony peut toujours travailler plus et s'améliorer, mais je trouve cela injuste par rapport à l'investissement, le travail et la patience dont il a fait preuve toute la saison."

Lacazette reste lucide

Alexandre Lacazette est actuellement le second meilleur buteur français de notre Ligue 1 derrière un certain André-Pierre Gignac, et pourrait logiquement prétendre à une place dans les 23 de Didier Deschamps pour la prochaine Coupe du Monde. Selon le principal intéressé le sélectionneur des Bleus ne réfléchit pas comme cela :

"Je pense que le sélectionneur veut surtout avoir différents profils. Si chaque meilleur buteur français des grands championnats a le même profil, ça ne va pas l’intéresser beaucoup. Il est peut-être plus important d’être complémentaire des autres joueurs que d’être le meilleur buteur français de L1."

Garde a besoin de réfléchir...

Comme vous le savez, le contrat de Rémi Garde prendra fin en juin prochain. Et la belle saison de l'Olympique Lyonnais a bien évidemment convaincu les dirigeants rhodaniens de renouveler le contrat de l'entraîneur des Gones. Seul problème, ce dernier tarde à donner une réponse définitive, même s'il a accepté d'en dire un peu plus sur la suite qu'il donnera à sa carrière, hier soir, au micro de Canal+.

"Je n'ai pas envie de prendre une décision à la légère. J'ai besoin de savoir où va le club. J'ai besoin de me poser la question. J'éprouve la nécessité de réfléchir. Je suis dans un club que j'aime énormément, mais il faut beaucoup d'énergie concentrée sur le foot pour exercer ce métier d'entraîneur", a-t-il confié. "Cela fait trois ans que je le fais. J'ai connu des moments très forts ici dans les deux sens. J'ai grandi dans ce club. Mais demain, je ne sais pas où je serai, jamais très loin de l'OL de toute façon, le club de mon coeur."

...mais passera d'abord devant la Commission de discipline

La dernière finale de la Coupe de la Ligue avait été marquée par une situation litigieuse qui avait permis aux parisiens d'obtenir un penalty. En effet Anthony Lopes s'était rendu coupable d'une faute pas vraiment évidente sur Lucas Moura, et le tout en dehors de la surface de réparation. Bien entendu, à vitesse réelle et sans la vidéo, il était très difficile pour l'arbitre de la rencontre, M. Lannoy, de prendre une décision. Jean-Michel Aulas n'avait pas perdu de temps pour réagir, usant du réseau social Twitter, alors que Rémi Garde n'avait pas hésité à remettre en cause l'arbitrage en conférence de presse.

Et bien la commission de discipline de la FFF a décidé de convoquer les deux principaux protagonistes afin qu'ils viennent s'expliquer lors de la séance du 27 mai.

Labrune ne voit pas Anigo partir

Marcelo Bielsa prendra les rennes de l'équipe première de l'Olympique de Marseille l'année prochaine, et les supporters du club ne savent toujours pas si José Anigo fera toujours parti du club. De nombreux supporters demandent son départ, mais selon le président du club, Vincent Labrune, un départ ne semble pas être d'actualité :

"L’avenir de José? On verra plus tard. Il ne va pas quitter le club, je ne sais pas qui vous a dit ça. Il ne me l’a en tout cas pas dit à moi… On verra ça en temps et en heure. On est pour l’instant totalement concentré sur la fin de saison au niveau sportif."

Sablé de retour à Sainté

Âgé de 33 ans, Julien Sablé devrait annoncer la fin de sa carrière de joueur à l'issue de la saison. Formé à l'AS Saint-Etienne, où il a évolué entre 1998 et 2007, le milieu de terrain Bastiais devrait y effectuer son retour, la saison prochaine, en tant que membre du staff du centre de formation.

Dans le même temps, Laurent Battles, membre de la cellule de recrutement de l'ASSE depuis deux ans, devrait rejoindre Luzenac, en Ligue 2, pour y occuper le poste de directeur sportif.

Olimpa va mettre les voiles

Kévin Olimpa, le gardien numéro 3 des Girondins de Bordeaux, n'est que très peu utilisé et ronge son frein depuis de nombreuses saisons. À 26 ans, il aimerait bien trouver un club où il pourrait occuper la place de titulaire, et cette année pourrait bien être celle de son départ puisque le club aquitain ne lui a toujours pas proposé de prolongation alors que son contrat arrive à expiration en juin prochain. Le martiniquais n'exclut d'ailleurs pas un départ, même à l'étranger :

"Mon agent s'occupe de tout cela. J'irai où l'on voudra de moi. En France ou à l'étranger. Je ne mets aucune frontière."

Réagissez à l'article "4 sanctions pour le PSG, Garde et Aulas convoqués, Anigo pourrait rester..."