Mercato

Claude Puel fait le point sur son avenir

Commentaire(s)

Claude Puel fait le point sur son avenir dans un entretien avec Nice-Matin. Alors que Marseille et St-Etienne, notamment, se pencheraient sur son cas, l'entraîneur Français admet qu'il sera très attentif au projet qui lui sera proposé et aux moyens qui lui seront offerts.

C'est un nom qui revient régulièrement aux oreilles des dirigeants Français ces derniers temps. Alors que du changement est prévu sur plusieurs bancs de touche de Ligue 1, Claude Puel apparaît comme une belle opportunité de démarrer un nouveau cycle dans un club ambitieux. Libre depuis son départ de Leicester en février, il a d'ailleurs été cité à Marseille, St-Etienne ou encore au FC Nantes récemment. Se laisserait-il tenter par un retour dans l'Hexagone, trois ans après son départ de l'OGC Nice ? La question lui a été posée dans une interview avec Nice-Matin. "L’OM ? Saint-Etienne ? Je n’en sais rien, ça passera par un projet", répond-il. "Je peux très bien prendre une année sabbatique aussi si je ne sens pas la bonne opportunité se présenter."

Le technicien de 57 ans, qui a "besoin d’être dans la compétition, la passion, d’être dans un projet", veut avoir la possibilité et les moyens de "mettre une politique sportive en place, faire avancer un club, avec toujours la perspective de jouer une coupe d'Europe ou de s'y qualifier quelque temps après". En quelque sorte, Puel aimerait retrouver le rôle de manager qu'il avait lors de son passage en Angleterre (à Southampton puis Leicester). "J'ai besoin de responsabilités. Dans un grand club, ou un club qui peut le devenir", poursuit-il.

Offrir les pleins pouvoirs à un entraîneur n'est pas un mode de management très courant en Ligue 1, mais Puel ne fait pas d'un retour en France une nécessité. Il se verrait bien poursuivre sa carrière à l'étranger, si possible en Espagne. "J’ai bien aimé l’étranger, c’était une grosse remise en question", concède-t-il. "Si j’ai une belle opportunité, j’aimerais bien découvrir l’Espagne. Une autre culture, un autre football me tenterait bien."