Mercato

Gradel prêt à aller au bras de fer avec l'ASSE ?

Commentaire(s)
Max-Alain Gradel est déjà d'accord avec Bournemouth, son ancien club.
Max-Alain Gradel est déjà d'accord avec Bournemouth, son ancien club.

Titulaire d'un bon de sortie à l'ASSE, Max-Alain Gradel s'est mis d'accord avec Bournemouth. Mais son ancien club, tout juste promu en Premier League, ne parvient pas à trouver un terrain d'entente avec les Verts. De quoi renforcer les tensions entre le joueur et ses dirigeants.

Voilà bien longtemps que la direction de l'ASSE n'a plus eu à entamer un de ces fameux "bras de fer" avec l'un de ses joueurs sous contrat. Mais après Bafetimbi Gomis en 2007, puis Dimitri Payet en 2011, il se pourrait que ce soit au tour de Max-Alain Gradel d'aller au clash avec le club ligérien. Car derrière le sourire affiché par l'attaquant ivoirien, choisi pour poser devant les photographes lors de la présentation du nouveau maillot des Verts, se cache une farouche volonté de quitter le Forez.

Déjà d'accord avec Bournemouth, où il retrouverait en tant qu'entraîneur Eddie Howe (37 ans), qu'il avait côtoyé sur la pelouse des Cherries (lors de son passage en 2007-2008), Gradel attend désormais que le récent promu en Premier League s'accorde avec l'ASSE autour d'une indemnité de transfert. Et c'est justement là que les négociations bloquent. Les anglais ont fait une première offre, établie à 5 M€, avant de la rehausser à 7 M€. Mais elle reste bien loin des 10 millions demandés par les dirigeants Stéphanois, confortés dans leurs exigences par la prolongation de deux ans (jusqu'en 2017) signée par "Mad Max", à l'automne dernier.

"Nous n'allons pas brader notre meilleur buteur, s'il ne peut pas trouver un club capable de mettre sur la table ce que demande le club", a prévenu Galtier cette semaine, en conférence de presse. "Si tel n'est pas le cas, il restera au club et j'en serai très content." Mais il sera bien le seul, car Gradel affirme désormais haut et fort son désir de retourner en Premier League et son entourage commence à s'impatienter, selon L'Equipe. Son refus de négocier avec les clubs russes (Dinamo Moscou, Lokomotiv Moscou) et qatari (Al-Jaish), qui ont pourtant fait parvenir des offres plus intéressantes à l'ASSE, ne peut d'ailleurs qu'en attester. Attendu le 13 juillet pour la reprise de l'entraînement des internationaux, l'ivoirien fera-t-il son retour à l'Etrat ? Rien n'est moins sûr...