ASSE

Denis Bouanga n'a jamais eu peur pour le maintien

Commentaire(s)
Denis Bouanga, l'ailier de l'AS Saint-Etienne.
Denis Bouanga, l'ailier de l'AS Saint-Etienne.

Hier après-midi, les Verts de Saint-Etienne ont renversé le Montpellier Hérault Sport Club (1-2, analyse et notes), lors de la 35ème journée de Ligue 1. Un succès, glané au terme d'une belle prestation collective, qui rapproche sensiblement l'ASSE du maintien. En zone mixte, Denis Bouanga (26 ans), l'ailier ligérien (7 buts et 3 passes décisives en 33 rencontres de championnat cette saison), ne boudait pas son plaisir suite à cette victoire capitale.

"Il fallait réagir et on a très bien réagi. Mathématiquement, ce n’est pas fait, mais c’est un bon pas vers le maintien. On a corrigé très vite. Malgré le premier but encaissé, on a su réagir et tenir le résultat. Avant, on ne le faisait pas, on sombrait… L’état d’esprit était là. C’est vraiment un soulagement. On a tous chanté, crié dans le vestiaire. Même le staff était très très content", a indiqué le numéro 20 des Verts, et de poursuivre : "Ce qui fait la différence ? L’état d’esprit. On a su réagir, appliquer les consignes. La victoire est belle. C’est vrai qu’on a tous pris nos responsabilités. Il faut créer des choses, jouer ce match avec beaucoup de niaque. On s’est procuré beaucoup d’occasions, les trois de devant, même les milieux. Il nous manque encore de les terminer. On va retenir qu’on en a. Il y avait beaucoup d’espaces partout, surtout entre les lignes. On a su bien gérer ces espaces, on a beaucoup permuté. C’est ce qui a fait que la défense montpelliéraine a subi".

Le Gabonais est catégorique sur un point, il n'a jamais tremblé pour l'avenir de son équipe, même lors des pires moments : "Est-ce qu’on pensait à la relégation à un moment donné ? Non, pas du tout. Déjà au moment où on a fait sept défaites, on n’y pensait pas car il y avait des équipes derrière nous. Personnellement en tout cas, je savais qu’on avait des qualités et qu’un jour où l’autre avec le travail et la chance ça tournerait", a conclu l'ancien joueur du Nîmes Olympique.