ASSE

Gros coup d'arrêt dans la vente du club

Bernard Caïazzo le co-président de l'AS Saint-Étienne
Bernard Caïazzo le co-président de l'AS Saint-Étienne

Alors qu'il semblait prêt à arriver à l'AS Saint-Étienne avec de grandes ambitions, Norodom Ravichak serait sur le point de faire machine arrière. Selon L'Équipe, le prince héritier du Cambodge aurait été refroidi par le classement actuel de l'ASSE (dernier du championnat), des incidents à répétition dans les tribunes en Ligue 1 ces dernières semaines, ainsi que par l'étude des documents sur la situation de l'ASSE.

Du côté de KPMG, le cabinet d'audit et de conseil chargé de la vente, la candidature cambodgienne n'aurait pas convaincu non plus. Et ce, malgré une garantie bancaire de 100 millions d'euros de Norodom Ravichak. Il existerait un doute sur l'origine véritable des fonds.

QUI POUR RACHETER L'ASSE ?

La piste Ravichak sur le point d'être enterrée, qui va racheter l'ASSE ? Deux autres candidatures sont toujours en lice : Terrapin Partners, fonds d'investissement américain, qui resterait "vaguement en course" selon le quotidien, et surtout Olivier Markarian. Ce dernier, homme d'affaires français d'origine arménienne, serait le plus avancé. Mais il y a un hic. Bernard Caïazzo, co-président du club stéphanois, refuserait de lui vendre le club, car cela signifierait y perdre toute fonction alors qu'il souhaite conserver une place à l'ASSE.

Caïazzo se serait donc rendu outre-Atlantique ces dernières semaines afin de débaucher un milliardaire capable de reprendre l'AS Saint-Étienne. Ses recherches à Boston et New-York n'auraient pas abouti sur du concret. Une candidature est alors réapparue en coulisses dans le cadre des discussions avec Ravichak : celle menant à Peak6. Ce fonds d'investissement était entré en négociations exclusives avec les dirigeants foréziens en 2018, avant que l'affaire ne capote finalement.

Reste que six mois après l'officialisation de la vente de l'AS Saint-Étienne, aucune piste ne semble proche d'aboutir. Les co-présidents, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, souhaitent pourtant passer la main avant la fin de l'année. À deux mois de la date butoir, le temps presse...