ASSE

Le club porte plainte contre les auteurs de la vidéo raciste envers Denis Bouanga

Baptiste RETTER
Denis Bouanga victime de propos racistes
Denis Bouanga victime de propos racistes

Dimanche dernier, Denis Bouanga (26 ans, 6 buts cette saison en Ligue 1), attaquant de l'AS Saint-Etienne, reçoit une vidéo à caractère xénophobe et raciste sur son compte officiel Snapchat. Le club de l'ASSE a saisit la justice pour que les auteurs de cette vidéo soient condamnés.

Bien que la particularité de cette application soit des messages éphémères qui s'effacent après les avoir lus, le Gabonais a quand même eu le réflexe d'emprunter le téléphone de la personne qui était dans la même chambre que lui pour filmer les propos tenus contre lui. Choqué, Bouanga est allé montrer cette vidéo à ses coéquipiers puis à sa direction. Sur cette vidéo, on aperçoit le local des Magic Fans, la plus grande association de supporters ultras de l'AS Saint-Étienne. Elle est tournée par une poignée de ses fans où on y aperçoit aussi une femme. Ce groupe de personnes s'adresse directement au joueur par des propos racistes : "Sale négro", "l'ASSE est un club de race blanche", "Chalalalala, rentre chez toi !".

Désolés de cet événement, les Ultras se sont présentés au centre sportif Robert-Herbin de l'Étrat pour présenter leurs excuses aux joueurs et à l'ensemble du staff technique à l'issue de l'entraînement. En début de semaine, également, les dirigeants de l'ASSE ont convoqué les responsables de cette vidéo. Ils ont exigé à Florian Merle, référent supporter du club, que les auteurs de cette vidéo soient sanctionnés. Aussitôt dit, aussitôt fait, ces personnes ont été évincées des Magic Fans "qui se veulent apolitiques, le sont et le resteront". Il y a très peu de temps, une des personnes qui tenaient des propos racistes et xénophobes dans la vidéo incriminant Denis Bouanga avait déjà été mise à pied pendant 2 mois à cause d'un écart de conduite violent.

Ce matin, les dirigeants les plus importants du club ont décidé de publier un communiqué condamnant "une vidéo à caractère raciste et xénophobe visant ses joueurs". En effet, "ses joueurs", puisque cette vidéo offense tous ses joueurs de couleur. Le club est donc incriminé directement et a déposé plainte contre X pour insultes racistes et xénophobes dans la matinée. Cependant, comme la vidéo a été publiée sur un canal privé et non un canal public, elle ne peut-être considérée comme un crime ou un délit et est rangée dans la catégorie des infractions de 5ème catégorie. Malheureusement cette vidéo ternit l'image des supporters stéphanois, quelles que soient les conséquences judiciaires.