ASSE

Galtier, mauvais timing !

Commentaire(s)

Sondé par Le Progrès sur son interview polémique accordée à la Gazzetta dello Sport, Christophe Galtier s'est justifié sur la forme. Selon ses dires, l'entretien avait été réalisé il y a plusieurs semaines déjà...

"Je suis prêt pour un défi dans un grand Championnat et pour lutter pour les premières places", a récemment déclaré Christophe Galtier à la Gazzetta dello Sport, jetant le trouble sur son avenir, alors que son président Bernard Caïazzo venait justement d'annoncer sa présence à la tête de l'ASSE la saison prochaine. "Je me demande si après sept ans, je n'ai pas déjà tout donné et je me dis que dans ces conditions, peut-être que je ne serais pas en mesure de faire monter l'équipe plus haut."

Le timing de cette interview, publiée mardi soir entre une défaite calamiteuse à Nice (2-0) et un nouveau match couperet face au LOSC (samedi), a de quoi interroger sur la forme, même si sur le fond, les velléités de départ de l'entraîneur Stéphanois ne sont pas vraiment nouvelles. Et c'est justement sur cet aspect temporel que l'intéressé à tenu à se justifier. Dans des propos rapportés ce matin par Le Progrès, il a expliqué que "l'entretien a eu lieu il y a un mois et je n'ai rien à ajouter".

Romeyer ne s'inquiète pas

Invité à réagir à la sortie médiatique de son entraîneur, Roland Romeyer (président du directoire de l'ASSE) s'est contenté de répondre qu'il n'en avait pas encore discuté avec Galtier, mais que son avenir à court terme devrait bien continuer à s'écrire dans le Forez. "Je m’exprimerai après le match si on finit 4e ou 5e , une semaine plus tard s’il faut attendre un succès de Paris en coupe (la 6e place de L1 deviendrait qualificative pour la C3, ndlr). On aura ensuite une réunion prévue avec Christophe qui avait déclaré à la radio qu’il sera toujours là la saison prochaine."