ASSE

La clause libératoire qui pourrait ouvrir la porte à Galtier !

Commentaire(s)
Christophe Galtier quittera-t-il les Verts cet été ?
Christophe Galtier quittera-t-il les Verts cet été ?

Après cinq ans passés à la tête de l'ASSE, Christophe Galtier pourrait décider de quitter les Verts, cet été. Dans son contrat, l'entraîneur de 48 ans dispose d'une clause libératoire, qui lui permettrait de mettre les voiles à l'issue de la saison.

Patron de tout un club et idole de tout un peuple, Christophe Galtier a réussi son pari d'offrir une seconde jeunesse à un club qui en avait bien besoin. Le premier challenge de sa jeune carrière d'entraîneur. Il y a un peu plus de cinq ans (le 15 décembre 2009), alors qu'il évolue dans l'ombre d'Alain Perrin, "Galette" se retrouve propulsé au poste de titulaire, suite à l'éviction de son mentor. Depuis, la fulgurante ascension du technicien à l'ASSE n'a fait qu'impressionner ses confrères, supporters et autres observateurs du football français.

Véritable personnage central de la politique sportive ligérienne, Galtier est pour beaucoup dans le renouveau d'un club qui truste à nouveau les places européennes, et ce à chaque fin de saison. Et cet exercice 2014-2015 ne devrait pas être l'exception à la règle. Quatrièmes du championnat après vingt-trois journées, les Verts n'ont certes pas l'ambition, ni les moyens, de regarder plus haut, mais ne comptent pas descendre plus bas non plus. L'ASSE est à sa place et Christophe Galtier réussit encore, pour l'instant, à faire des miracles avec des moyens humains et financiers limités. Mais l'ambition du technicien de 48 ans ne finira-t-elle pas par déborder du Chaudron ?

Dans son édition de ce vendredi matin, L'Equipe fait part des velléités de départ du natif de Marseille. D'ailleurs, l'éventualité d'un challenge dans la Cité Phocéenne n'est pas pour lui déplaire. "Marseille, c'est ma ville, c'est le club où j'ai été formé. On a tous l'envie de revenir à la maison. Si ça se présente, ce sera avec beaucoup de bonheur", avait-il laissé entendre, il y a quelques semaines. Mais la Canebière n'est pas l'unique destination que pourrait prendre Galtier, que l'étranger attire également.

Sous contrat jusqu'en juin 2016, l'entraîneur Stéphanois pourrait mettre les voiles un an avant la fin de son engagement. Ses dirigeants ne s'y opposeraient pas. Et pour cause, ils ne le peuvent pas. Lors de sa prolongation en 2013, il avait effectivement pris soin de conserver sa clause libératoire, estimée à 300 000 €. Si l'un de ses nombreux prétendants venait à déposer une telle somme sur la table de Roland Romeyer, cet été, Galtier n'aura plus que l'embarras du choix : faire ses valises ou prolonger son aventure verte.