Infos

Le point de fin de journée

Commentaire(s)

Comme chaque soir, retrouvez un condensé de l'actualité footballistique de l'après-midi.

Gourcuff s'exprime enfin sur son avenir

Alors que son départ du FC Lorient ne fait plus aucun doute, plusieurs clubs s'intéresseraient de près à la situation de Christian Gourcuff, dont l'Olympique de Marseille ou encore les Girondins de Bordeaux. Des clubs, mais aussi des nations, puisque, comme nous vous le révélions lundi, la Fédération algérienne aurait sondé le technicien Breton pour que celui-ci prenne la tête de la sélection.

Muet depuis plusieurs semaines au moment d'évoquer publiquement la suite qu'il donnera à sa carrière d'entraîneur cet été, Gourcuff est finalement sorti de son silence, ce mardi, dans une interview accordée à L'Equipe.

"Quand on m’invite, je suis poli, je réponds aux sollicitations", a-t-il avoué. "Je ne prospecte rien. Mais je ne vais pas attendre le 1er juillet pour me réveiller. Peut-être que je vais arrêter ma carrière, mais si je peux ne pas l’arrêter..."

Gonalons n'a pas oublié le Napoli

Déjà suivi par le Napoli l'hiver dernier, Maxime Gonalons devrait encore l'être l'été prochain. Et si la transaction n'avait pas pu se faire il y a quelques mois, le milieu de terrain des Gones espère bien que la prochaine sera la bonne.

"Déjà, je n’ai jamais refusé Naples, j’aimerais le préciser. Le président Aulas, après avoir étudié l’offre, n’a pas jugé bon de me vendre au mercato d’hiver", a-t-il expliqué dans un entretien accordé à Tuttosport. "C’est son choix, mais la porte reste ouverte. Mon agent continue d’entretenir de bonnes relations avec les dirigeants de Naples et son président. Il y a eu une offre cet hiver, il pourrait bien y en avoir une autre en juillet."

Ibra est au top de sa forme

Interrogé en conférence de presse sur sa forme actuelle, Zlatan Ibrahimovic n'a pas mâché ses mots devant les journalistes.

"Je me sens très bien, je dois l'avouer. Cette saison est ma meilleure depuis un moment, je me sens fort physiquement, je continue à m'améliorer", a confié l'attaquant Parisien. "Mes coéquipiers et moi voulons offrir au club et à la ville ce pourquoi nous avons signé ici et je pense que l'on est bien partis pour le faire."

Blanc n'abandonnera pas son plan de jeu

Le choc de demain entre le Paris Saint-Germain et Chelsea nous promet une belle opposition de style, entre une formation parisienne adepte d'un jeu en passes courtes et une équipe londonienne maîtrisant parfaitement l'art de la contre-attaque. Interrogé à ce sujet en conférence de presse, Laurent Blanc a livré son analyse du jeu développé par les hommes de José Mourinho.

"On a abordé ce match là d'une façon très précise. On a des styles de jeu très différents. Quelle est le plus efficace ? Je ne sais pas si on peut répondre à cette question. Je pense que Chelsea ne va pas changer sa façon de jouer. Ce qui est sûr, c'est que nous, on va jouer avec notre philosophie de jeu", a prévenu le technicien Francilien. "Si on dénature notre jeu, notre performance ne va pas être aussi élevée que ce que l'on souhaite."

Riolo et le "style de merde" de l'ASSE

Vous le savez déjà, Daniel Riolo ne fait pas partie des plus fervents admirateurs de l'AS Saint-Etienne. Bien au contraire. Hier soir, dans l'After Foot sur RMC, le journaliste s'est livré à un débat houleux avec Eric Di Meco concernant le style de jeu développé par la formation de Christophe Galtier. Extraits choisis...

"Pourquoi tu te défends ? Pourquoi est-ce que tu n'assumes pas de dire que tu aimes le style de merde une bonne fois pour toutes ? Assume-le !", s'est exclamé Riolo, reprochant à l'ancien joueur Marseillais de trop apprécier le jeu déployé par les Stéphanois. "Je ne comprends pas pourquoi vous vous battez là-dessus. Il n'y a pas de mal à ma jouer. Dans notre pays, on assume pas sa culture. Tu appartient à une culture du foot du sud de la France qui est comme ça, assume-le !"

Krychowiak annonce son départ... vers l'étranger

Etincelant, cette saison, sous les couleurs du Stade de Reims, Grzegorz Krychowiak était suivi de prêt par de nombreux clubs français, dont l'Olympique Lyonnais et l'AS Saint-Etienne. "Etait", puisque le polonais vient d'annoncer via son compte Twitter qu'il allait quitter le championnat de France, cet été.


La terrible sanction de l'UEFA à l'égard du PSG

Comme nous vous l'expliquions il y a quelques jours, le fair-play financier consiste vulgairement à ce que les clubs ne dépensent pas plus que ce qu'ils gagnent par le fruit de leur activité. Autrement dit, l'aide financière de QSI au PSG n'était tolérée que dans une certaine mesure par l'UEFA. Mais ce mardi, une goutte d'eau a fait déborder le vase.

En effet, un contrat à hauteur de 200 millions d'euros vient d'être conclu avec une société de tourisme qatarienne, QTA (Qatar Tourisme Authority). Vous l'aurez compris, ce partenariat n'est qu'un artifice pour que le Qatar renfloue les caisse du Paris Saint-Germain en faisant passer la transaction pour un contrat de sponsoring, qui aurait donc dû être accepté par l'UEFA.

Mais l'organisation présidée par Michel Platini n'est pas née de la dernière pluie, et les champions de France en titre pourraient payer très cher cet outrage aux règles du fair-play financier. En effet, d'après nos informations, le PSG devrait être privé de Ligue des Champions, et ce dès la saison 2014-2015 ! Une information confirmée par le patron de l'UEFA.

"Les principes du fair-play financier, que nous avons instauré en 2010, sont simples. Les clubs doivent assurer leur pérennité financière par le produit de leur propre activité", rappelle Platini. "Qatar Sport Investments et le Paris Saint-Germain ne les ont pas respecté, il est normal qu'ils soient sanctionnés et au prix fort !" Le club de la capitale serait en effet le premier club européen à être sanctionné par le fair-play financier et l'UEFA en profiterait ainsi pour donner l'exemple à d'autres clubs menacés par l'UEFA, comme Manchester City par exemple. "Michael van Praag (président de la commission d'organisation des compétitions interclubs de l'UEFA ndlr) et moi-même avons donc décidé de priver le Paris Saint Germain de toutes compétitions européennes, et ce sur les trois prochaines saisons."